Bill Hamid D.C. United
USA Today Sports

De retour du septième ciel, et de retour au travail

À l’approche du premier match de la saison de MLS, le temps manquait pour que l’Impact de Montréal savoure trop longtemps le spectaculaire but égalisateur de Cameron Porter, synonyme de passage en demi-finale de la Ligue des champions de la CONCACAF.

D.C. United attend l’Impact, ce samedi après-midi au RFK Stadium. Mercredi, jeudi et vendredi étaient donc des journées d’entraînement où tous tentaient de conserver leur poste de titulaire ou de s’imposer dans l’alignement.

L’entraîneur-adjoint Mauro Biello a confirmé vendredi qu’il y aurait une certaine rotation dans le XI de départ contre D.C., mais a laissé entendre que l’approche serait semblable à celle observée contre Pachuca.

« Pour nous, il faut continuer sur le même élan, a indiqué Biello. Il faut bien défendre, être compact en phase défensive et bien contre-attaquer contre une équipe qui joue à domicile, mais qui n’a pas eu de bons résultats en Ligue des champions. Peut-être qu’on peut les surprendre avec nos mouvements en attaque. »

La Ligue des champions a donné des émotions bien différentes aux deux clubs. 24 heures après la qualification montréalaise, le parcours de D.C. a pris fin malgré une victoire de 2-1 à domicile contre Alajuelense (défaite de 6-4 au cumulatif).

Mais il serait malavisé d’être complaisant après seulement deux rencontres. La saison dernière, le rendement de D.C. United sur 34 matchs l’a mené tout près du Supporters’ Shield. Et il n’y a eu que peu de changements à D.C., tandis que l’Impact a remodelé son effectif après son bilan de lanterne rouge de la Conférence Est. L’Impact a donc choisi de voir en son adversaire du week-end non pas un quart de finaliste de la Ligue des champions, mais bien la meilleure équipe de l’Est, jusqu’à preuve du contraire.

« C’est une équipe qui a fait une bonne saison l’année dernière, a rappelé Bakary Soumaré. Ça ne servait à rien de faire de grands changements. C’est une équipe qui est très expérimentée, beaucoup de joueurs ont beaucoup de matchs en MLS. Ils sont très disciplinés, sérieux. Ils ont un bon entraîneur.

« Je pense qu’ils vont être aussi bons que l’année dernière, a-t-il poursuivi. Après, c’est à nous de prouver qu’on est une meilleure équipe que l’année dernière. On va là-bas pour prendre des points et montrer à tout le monde qu’on a tourné la page sur l’année dernière et que, cette année, ce ne sera plus la même chose. »

Topics: