piatti and di vaio first training laughing

Tout est bien qui finit bien

MONTRÉAL – Tout est bien qui finit bien pour San Lorenzo.

Leurs partisans étaient pour la plupart outrés qu’au bout du compte, Ignacio Piatti doive quitter l’Argentine cette semaine, avant le deuxième match de la finale de la Copa Libertadores contre Nacional, alors que la marque était de 1-1. Mais la fenêtre des transferts s’était fermée, et Piatti était devenu Joueur désigné de l’Impact de Montréal.

Mais San Lorenzo a tout de même triomphé ce mercredi soir grâce à une victoire de 1-0 à domicile qui lui a valu sa première couronne en Libertadores. Les célébrations de Piatti à Montréal ne pouvaient surpasser les feux d’artifice aperçus dans les tribunes argentines, mais c’est un homme heureux qui a rencontré ses nouveaux coéquipiers et les médias montréalais au Stade Saputo, jeudi.

« Je suis très content que San Lorenzo ait gagné la Copa Libertadores, a indiqué Piatti. C’est un rêve qui s’est enfin réalisé. J’ai vu le match hier soir et j’ai félicité mes coéquipiers.

« Mais maintenant, a poursuivi Piatti, je suis ici à Montréal et je veux tout faire pour que l’équipe aille bien. »

L’entraîneur-chef de l’Impact Frank Klopas s’est dit « extrêmement heureux » que ce jour arrive enfin. Accueillir quelqu’un de l’extérieur dont l’équipe vient d’être couronnée championne apportera, selon lui, « une confiance différence qui inspirera tout le monde. »

« Il nous apportera certainement beaucoup de qualité, mais tous autour de lui doivent se lever et contribuer à l’effort d’équipe », a souligné Klopas.

Les nouveaux coéquipiers de Piatti semblaient heureux de pouvoir s’entraîner avec lui pour la première fois.

« Il va faire quelque chose d’important pour ce club, a assuré Marco Di Vaio. Je pense que nous avons fait un bon transfert avec lui. Il peut faire quelque chose d’important. Il a montré qu’il a de la personnalité : il a pris le numéro 10, et tout le monde à Montréal a attendu le numéro 10! »

« Je suis très tranquille, a répondu Piatti. J’ai choisi le 10 parce que j’aime le numéro et que je ne l’ai jamais porté. »

Piatti, 29 ans, a signé une entente de trois ans et demi en MLS après une solide Copa Libertadores au cours de laquelle il a marqué trois buts comme milieu gauche. Klopas, qui a confirmé plus tôt cette semaine que Piatti ferait ses débuts ce samedi contre Chicago, s’attend à ce qu’il soit tout aussi à l’aise sur l’aile que derrière l’attaquant à Montréal.

En plus des matchs diffusés en Argentine, des conversations avec des amis passés par la MLS ont convaincu Piatti de s’expatrier.

« La ligue est en croissance, a noté Piatti. J’aime la ligue, et je remercie le club de me permettre de jouer ici et [l’ancien directeur sportif] Nick De Santis, qui est venu me voir il y a plus d’un an. »

Klopas a lui aussi salué la contribution de De Santis, qui a été relevé de ses fonctions de directeur sportif le mois dernier, mais qui a tout de même assisté au premier entraînement de Piatti à Montréal.

« Il va de soi que Nick a mis deux ans de dur labeur là-dessus, a précisé Klopas. Tous les voyages, l’ardeur et le dévouement qu’il y a mis – même quand je suis arrivé, nous avons regardé de la vidéo. C’est un gars sur lequel nous avons beaucoup travaillé – et sur lequel Nick a beaucoup travaillé pour nous assurer que c’était un joueur de qualité sur le terrain, mais aussi un gars qui cadre avec notre philosophie. »

Topics: