Carlos Valdes Union MLS

Focus: L'Union de Philadelphie, le rival de samedi

MONTRÉAL – Lorsque le Philadelphia Union accueillera l’Impact de Montréal, ce samedi, un ancien joueur de San Lorenzo pourrait rejouer pour la première fois depuis qu’il a quitté ce club. Mais ce ne sera pas Ignacio Piatti.

L’arrière central Carlos Valdes, de retour en Amérique après un an et demi passé en prêt en Colombie et en Argentine – où il a joué avec Piatti –, sera admissible à une première rencontre à son deuxième séjour avec l’Union. Les partisans montréalais se souviendront de Valdes en raison d’un match contre l’Impact en 2012 au PPL Park, où il avait marqué le but gagnant en fin de match sur une rentrée de touche.

L’attaquant de l’Impact Jack McInerney était sur le terrain ce soir-là, vêtu des couleurs de l’Union. À son retour à Philadelphie, il sera probablement l’adversaire direct de Valdes, et McInerney y voit non pas un obstacle, mais une occasion.

« C’est un grand joueur, et je crois que bon nombre des joueurs de notre équipe ont déjà joué contre lui, a souligné McInerney, jeudi. Il apporte du leadership et de la constance à la défense. Je crois que ce sera difficile, mais ce sera son premier match et je crois qu’il sera un peu nerveux, voire un peu chancelant. Je crois que nous pouvons en profiter.

Derrière Valdes, les Montréalais pourraient avoir un premier contact avec une autre nouvelle addition : le gardien international algérien Raïs Mbolhi.

Embauché le 30 juillet, Mbolhi pourrait cependant rater ce match. L’entraîneur-chef par intérim de l’Union, Jim Curtin, a indiqué plus tôt cette semaine que la décision de jouer ce samedi reviendrait à Mbolhi lui-même. S’il n’est pas en mesure de jouer, Zac MacMath pourrait obtenir un autre départ pour l’Union, impressionnant au cours des quatre derniers matchs sans défaite.

C’est un choix que le gardien montréalais Troy Perkins avaliserait.

« Zac a bien fait, a indiqué Perkins. Il est encore très jeune – mon Dieu, il a joué plus de matchs que moi quand j’avais 22 ans. Il a bien commencé la saison. En tant qu’Américain, je déteste voir des gardiens de l’étranger arriver dans cette ligue, car il y a tant de bons jeunes Américains qui réchauffent le banc ici et là, et même des gars plus vieux qui pourraient prendre le relais.

« Mais c’est comme ça. Ça veut dire que la ligue s’améliore, qu’on veut plus de qualité et que les gars veulent venir ici. Cette médaille a deux côtés. »

Mais si Valdes et Mbolhi devaient tous deux commencer le match de samedi, Perkins y voit, comme McInerney, une occasion : ces joueurs doivent, après tout, apprendre à se connaître.

« C’est l’occasion pour ceux qui connaissent la ligue et notre équipe de profiter de possibles malentendus et de mauvais positionnements », a précisé Perkins.

Topics: