Team huddle group vs Sporting KC
USA Today Sports

L'Impact cherche à mieux affronter l'adversité: «On ne peut pas laisser une erreur nous abattre »

MONTRÉAL – Après 30 minutes, ce samedi, l’Impact pouvait être satisfait.

Tandis que Sporting Kansas City, à leur premier match en 14 jours, peinait à trouver son rythme, les Montréalais faisaient exactement ce qu’ils étaient venus faire au Sporting Park. Ils défendaient avec du cran et se créaient quelques occasions, un tantinet à la manière de l’Impact du début 2013.

« La saison est longue, et dans l’état actuel de la Conférence Est, une ou deux victoires et tout change. »

Mais il a fallu que la longue touche de Matt Besler et le crâne de Calum Mallace unissent leurs efforts par inadvertance pour le premier des quatre buts de Kansas City. Et s’il fait mal d’accorder le premier but ainsi, il est bien plus problématique de laisser l’adversaire se déchaîner à la suite de cette première embûche.

« Le but est fâcheux, mais c’est un moment charnière où nous nous effondrons, a regretté le gardien Troy Perkins, ce mardi. Nous accordons un but malchanceux qui dévie sur [Mallace], nos épaules et nos têtes s’affaissent et on se dit “pas encore”. Et nous ne pouvons pas faire ça. Nous devons nous dire “pas de chance, mais allons en marquer un”. »

« Nous nous disons presque que c’est la fin du monde, et nous ne pouvons pas penser comme ça, a ajouté l’entraîneur-chef Frank Klopas. Le match dure 90 minutes. Nous devons corriger ça et faire en sorte qu’au cours d’un match, une erreur ne puisse nous abattre. »

Et inversement, peut-être qu’une bonne action menant à un but pourrait remonter le moral. Mais s’il est vrai que les Montréalais se sont créé quelques occasions à Kansas City, ils n’ont pu les conclure.

La prise de décision et la gestion de balle auraient pu être meilleures à Kansas City, a souligné Klopas, qui demeure tout de même convaincu que ce projet produira les résultats qui, jusqu’ici, ont échappé au dernier de classe (0-4-3, 3 points).

« Je ne suis pas une personne négative, a indiqué Klopas. Je suis très optimiste, et je vous assure que je suis enthousiaste aujourd’hui qu’au premier jour malgré la situation. La saison est longue, et dans l’état actuel de la Conférence Est, une ou deux victoires et tout change. »

Olivier Tremblay est journaliste attitré à la couverture de l'Impact pour MLSsoccer.com

Topics: