Marco Di Vaio vs Philadelphia
Getty Images

Le retour de Di Vaio donne à l’équipe plus d’options dans le jeu

MONTRÉAL – Avec une fiche de 0-3, le retour d’un marqueur de 20 buts ne peut pas nuire.

En plus d’Andres Romero, dont la suspension de trois matchs est également terminée, l’Impact pourra compter sur le retour de l’attaquant Marco Di Vaio ce samedi à Philadelphie contre l’Union. Compte tenu de l’apport de ces revenants, il semble acquis qu’il y aura des changements dans l’alignement, mais les Montréalais doivent d’abord déterminer lesquels.

Après la défaite de 2-0 contre Seattle, dimanche, l’arrière central Matteo Ferrari a laissé entendre que les efforts de Felipe et d’Andrew Wenger devant justifieraient qu’ils soient utilisés avec Di Vaio le week-end suivant. À quelques jours du match, l’entraîneur-chef Frank Klopas cache bien ses plans, mais il admet volontiers qu’il fait bon revoir un effectif presque complet.

« Nous verrons, tout dépend de la façon dont nous voulons jouer, a précisé Klopas, mardi. Mais ça nous donne assurément plus de profondeur, qu’ils jouent ensemble ou que nous ayons plus de qualité et de profondeur sur le banc. Mais nous jouons d’une certaine façon. […] Tout dépend du match. Nous allons essayer différentes choses, mais c’est bien d’avoir plus de joueurs de qualité à notre disposition. »

Non seulement l’admissibilité de Di Vaio donne-t-elle plus de choix à Klopas, mais elle donne également à l’équipe plus d’options dans le jeu, a expliqué Patrice Bernier.

S’il reconnaît que la MLS sait dorénavant à quoi s’attendre de la part de Di Vaio, Bernier a comparé son efficacité avec celle d’un Thierry Henry ou d’un Robbie Keane, qui n’ont besoin que de peu d’occasions pour heurter les défenses. Cependant, les défenses reculent et laissent de plus en plus le ballon à l’Impact, et il est crucial de les faire douter, a indiqué Bernier.

« Son positionnement, sa façon d’aller au but, ça fait que des fois, nous pouvons jouer plus direct qu’on le voudrait [normalement], ce qui fait que les défenses vont peut-être être sur les talons un peu plus au lieu de venir directement à nous, a avancé Bernier. On l’a vu, ils n’ont pas hésité à rentrer dans Andrew au dernier match, et des fois, il faut avoir ce petit jeu direct qui fait que la défense doit hésiter à savoir s’ils viennent te coller dans les talons ou s’ils doivent reculer un peu parce qu’ils pensent qu’on va aller au but. »

Olivier Tremblay covers the Impact on MLSsoccer.com

Topics: