Eric Miller : « C’était génial de faire mes débuts chez les professionnels »

Un corner de Hernan Bernardello est dévié dans la trajectoire d’Eric Miller. Droitier, le joueur recrue ouvre les épaules et tire avec ce pied. Le gardien du FC Dallas, Chris Seitz, ne peut atteindre le ballon. Ce baptême de MLS devient inoubliable.

Mais Jair Benitez veille sur le premier poteau, et les partisans de l’Impact de Montréal qui regardent le match chez eux n’en reviennent pas lorsqu’il stoppe la frappe. Comment ose-t-il, trois minutes après que Miller, cinquième choix au total au SuperDraft 2014 de la MLS, ait fait ses débuts, lui voler son premier but chez les professionnels?

Ces dégagements sur la ligne suscitent bien des questionnements. Par exemple, si Miller avait marqué, le match aurait-il changé au point où les Montréalais n’auraient pas perdu 3-2, samedi? On ne peut que spéculer. Mais ce qui est bien concret, c’est que la belle performance de Miller lui a valu des compliments tant de ses entraîneurs que de ses coéquipiers et que Miller lui-même voit d’un bon œil sa soirée de travail.

« C’était génial de faire mes débuts chez les professionnels, a lancé Miller en entrevue téléphonique à MLSsoccer.com après le match. C’était très gratifiant d’en arriver là. Pour ce qui est de ma performance, ç’a bien été, et je crois avoir bien fait. La première mi-temps s’est assurément mieux passée que la deuxième, mais nous avons du temps pour nous améliorer au fil de la saison. »

Faisant ici écho aux remarques d’après-match de l’entraîneur-chef Frank Klopas sur le jeu défensif de son équipe (« C’est un processus. Ça ne clique pas en un soir. »), Miller peut au moins s’appuyer sur quelques statistiques encourageantes. Il a commis sa seule faute du match dans les derniers instants, après qu’il soit passé de son habituel côté droit au gauche à la 77e minute. Il avait auparavant réussi six interceptions, quatre dégagements et trois récupérations de balle sur le flanc droit. Le flanc de Fabian Castillo.

« C’est un très bon joueur, a dit Miller de Castillo. Il est très habile et très rapide, ce n’était pas facile. Mais mes coéquipiers l’ont bien contré, et le personnel d’entraîneur nous a très bien préparés à ses tendances et à ses habitudes. J’étais aussi préparé que possible. »

Olivier Tremblay est journaliste attitré à la couverture de l'Impact pour MLSsoccer.com

Topics: