Daniele Paponi vs Chicago Fire
Johany Jutras / impactmontreal.com

L'Impact prêt à affronter une équipe de Chicago fachée après son élimination en US Open Cup

Olivier Tremblay est journalisté attitré à la couverture de l'Impact de Montréal pour MLSsoccer.com

MONTRÉAL – Les péripéties de milieu de semaine de l’Impact et du Fire ont été radicalement différentes.

D’un côté, les Montréalais se sont rassurés contre les San Jose Earthquakes en Ligue des champions de la CONCACAF. Marquer tôt – et sur un coup franc, rien de moins – a répandu une ambiance de feu malgré la pluie au Stade Saputo. La victoire de 1-0 pourrait inspirer l’Impact tant en Ligue des champions qu’en MLS.

De l’autre, le Chicago Fire a été surpris sur sa pelouse par un D.C. United en pleine ascension alors qu’ils n’étaient à deux victoires d’une cinquième US Open Cup, un record. Mais comme le dirait l’entraîneur-chef de l’Impact, Marco Schällibaum, un tigre est plus dangereux lorsqu’il est blessé.

« Le fait qu’ils ont perdu, qu’ils aient eu une occasion d’aller en finale et qu’ils ne l’aient pas fait, ça les aura un peu fâchés, a prévenu Schällibaum. Il faut régler des choses après une défaite, mais ça ne change pas le fait que ce sera un match difficile. Mais je sens que mon groupe est très bien après la bonne prestation de mercredi qui redonne du moral.

« J’ai aussi demandé ce matin cette stabilité que nous avions au début de championnat. On ne peut pas toujours avoir des hauts et des bas. Nous avons besoin des points dans un match très sérieux et solide défensivement. »

Par le volume de son jeu et sa capacité à offrir régulièrement des options à ses coéquipiers en difficulté, le nouveau Joueur désigné de l’Impact, Hernan Bernardello, s’est avéré une nouvelle pièce fort utile au casse-tête défensif à domicile contre San Jose. La durée de son premier test à l’étranger – si test il y a – dépendra de sa récupération cette semaine après avoir joué 90 minutes mercredi, contre toute attente.

L’influent milieu de terrain Patrice Bernier, qui pourrait commencer le match à Chicago après seulement neuf minutes de jeu contre les Earthquakes, a bon espoir que Bernardello aide l’Impact à accroître sa maîtrise sur les matchs à venir. À court terme, cependant, il s’entend avec Schällibaum sur l’importance de la stabilité défensive.

« Il faut que nous soyons calmes, solides défensivement comme au dernier match, a indiqué Bernier. Nous savons que nous allons créer des occasions. Il faut simplement ne leur donner aucun espace et ne pas commettre d’erreurs dont ils pourraient profiter. »

Topics: