Team celebration goal vs Houston Dynamo
Jonathan Lorentz / impactmontreal.com

Les joueurs motivés par le message de Joey Saputo : « Nous voulons gagner pour le club, le président et les partisans  »

MONTRÉAL – Le témoignage de confiance de Joey Saputo portera-t-il ses fruits ce samedi?

Après la défaite de 4-0 de son équipe sur la pelouse des New York Red Bulls, le président de l’Impact a déplacé sa conférence de presse de mi-saison de lundi à mercredi afin qu’il puisse transmettre un message clair à ses joueurs : toutes les bonnes équipes vivent des moments difficiles. Vous êtes une bonne équipe. Le club est derrière vous.

Les partisans pourront apprécier les effets des mots d’encouragement du président ce samedi, lorsque le FC Dallas, qui n’a pas gagné en sept matchs, se rendra au Stade Saputo. Entre-temps, son discours semble avoir déjà ragaillardi les joueurs.

« C’est bon à savoir, car au bout du compte, nous joueurs voulons gagner pour le club, pour le président et pour les partisans, a indiqué le capitaine Davy Arnaud ce jeudi. Ça nous aide que [Saputo] vienne nous dire cela. Ça fait grimper notre envie de gagner pour lui. Je sais que chacun d’entre nous veut gagner pour Joey et pour le club, car c’est notre fierté. »

Un contretemps d’ordre familial a empêché le gardien Troy Perkins d’assister à la rencontre avec Saputo, mais il a lui aussi insinué qu’il était primordial de mouiller le maillot pour que l’Impact reprenne son erre d’aller.

« Toutes les bonnes équipes vivent des moments difficiles. Vous êtes une bonne équipe. Le club est derrière vous.»
- Joey Saputo

« Nous aimons ce club, a affirmé Perkins. Je ne crois pas qu’il y ait beaucoup de gars sur ce terrain qui ne soient pas prêts à souffrir pour cette équipe. »

La défensive montréalaise, pour sa part, souffre bel et bien puisqu’elle a accordé 12 buts au cours des quatre derniers matchs. L’Impact espère effacer les doutes en faisant preuve d’organisation et de discipline et en « voulant prouver quelque chose », comme l’a souligné Arnaud.

L’entraîneur-chef Marco Schällibaum a également laissé entendre qu’il pourrait demander à son équipe de jouer de façon plus pragmatique, à l’image de l’Impact du début de saison.

« Je ne panique pas, Joey, Nick et Matt non plus, a assuré Schällibaum. Nous sommes conscients que nous n’avons pas assez récolté de points. Il faut peut-être jouer moins bien et faire les trois points. J’aime mieux ça que peut-être bien jouer et ne faire qu’un point. »

Topics: