Le nouveau visage des Whitecaps

Quand on observe l’effectif vancouvérois, on peut facilement ranger les joueurs en catégories distinctes : les anciens de D2, les joueurs embauchés en 2010 en prévision de 2011, les éléments recrutés dans d’autres équipes de MLS et les renforts de renom ont été leurs principales sources d’approvisionnement.



Car si le visage de l’équipe a changé, il reste encore de nombreuses traces des dernières saisons en division 2 américaine. Le gardien titulaire Jay Nolly, l’arrière droit Wes Knight et le milieu offensif Nizar Khalfan faisaient déjà partie des fers de lance des Whitecaps en 2009. Ils ont participé à au moins 6 des 7 rencontres disputées par l’équipe en MLS jusqu’à présent.



Bien des éléments acquis par Vancouver en 2010 sont encore dans l’équipe aujourd’hui. Cela va du défenseur central Greg Janicki à l’arrière gauche Blake Wagner en passant par l’international canadien Terry Dunfield. Certains d’entre eux, il faut le dire, ont été transférés en vue du passage en MLS. Une stratégie également adoptée par l’Impact cette saison et qui, à l’ouest des Rocheuses, porte fruit. Le milieu axial ghanéen Gershon Koffie (arrivé du Danemark en septembre dernier), le défenseur central Mouloud Akloul (que l’on a peu vu car il s’est sérieusement blessé tôt en 2010) et le très créatif milieu Davide Chiumiento (arrivé de Suisse en août) en sont les meilleurs exemples. Jusqu’à présent, Chiumiento est le joueur de Vancouver qui reçoit le plus d’éloges pour ses débuts en Major League Soccer. Il a d’ailleurs offert 5 passes décisives sur les 10 buts inscrits par ses couleurs.



On pourrait rajouter à cette liste le nom d’Alain Rochat, ancien international suisse natif de… Saint-Jean-sur-Richelieu. S’il a été acquis l’an dernier, il n’a pas joué pour les Whitecaps qui l’ont prêté au FC Zurich pour le reste de l’année 2010. C’est le seul joueur à avoir disputé en intégralité les 7 premières rencontres de Vancouver en MLS.



Vancouver forme aussi des jeunes et on en voit quelques-uns dans l’équipe, comme Russel Teibert, qui s’est particulièrement illustré lors du premier match contre le Toronto FC, et le Québécois Philippe Davies, qui n’a pour sa part pas encore disputé la moindre minute en match officiel cette saison. Tant et si bien que sur les 16 joueurs qui ont foulé la pelouse lors de la visite de l’Impact le 24 septembre dernier, 7 sont encore sous contrat à Vancouver aujourd’hui.



Outre les traditionnelles méthodes de recrutement en vigueur partout à travers le monde, la Major League Soccer offre à ses équipes certains autres moyens de se renforcer. Ainsi, toute nouvelle équipe a le droit d’aller puiser quelques joueurs directement à la concurrence. Le tout, évidemment, selon des règles bien déterminées (il n’aurait pas été possible pour Vancouver d’aller chercher le meilleur joueur de chaque équipe). Rappelons qu’en MLS, les joueurs sont sous contrat avec la Ligue et non avec leur club. Les Whitecaps en ont profité pour grossir leurs rangs avec le gardien Joe Cannon (San Jose), l’attaquant Atiba Harris (Dallas), le défenseur Jonathan Leathers (Kansas City) et le milieu de terrain John Thorrington (Chicago).



Chaque année, les équipes de MLS ont aussi le droit de puiser dans les rangs des universités américaines (NCAA). Les Whitecaps en ont profité pour attirer le milieu Jeff Brovsky et le défenseur Michael Boxall, qui ont déjà bien assimilé le pas qui les séparait de l’élite. On devrait bientôt en dire de même de l’attaquant Omar Salgado. Alors qu’il n’a pas encore fêté ses 18 ans, il est déjà international des moins de 20 ans pour les États-Unis et son arrivée au Canada a été retardée pour des raisons administratives. Ce géant (1,93m) n’est pas inconnu à Vancouver, où il s’était déjà entraîné en 2010, avant de passer une dizaine de jours avec les Anglais d’Everton.



Tous ces éléments mis ensemble ont permis aux Whitecaps de constituer la base de leur équipe pour cette saison, et il ne leur restait plus tellement de transferts à effectuer pour avoir un groupe de qualité. Ils n’ont été chercher que cinq autre joueurs pour compléter leur équipe. En dehors de Long Tan, venu de Tampa Bay (D2), tous ont cependant des lettres de noblesse intéressantes.



Parmi eux, le nouveau capitaine, l’international américain Jay DeMerit, titulaire lors des quatre rencontres disputées par son pays lors de la dernière Coupe du monde. Cet arrière central évoluait depuis 2004 à Watford, en Angleterre. Les Whitecaps se sont aussi renforcés avec le Canadien Kevin Harmse, venu de Houston après trois saisons en MLS mais qui avait déjà porté le maillot du club auparavant.



C’est à l’attaque surtout que les renforts de poids ont été apportés. Un qualificatif qui s’applique au sens figuré comme au sens propre au Français Eric Hassli (1,93m pour 91 kg), ancien coéquipier de Rochat au FC Zurich. À ses côtés, le Brésilien Camilo, bon des deux pieds, partage son expérience acquise en Corée du Sud et à Malte (où il a fini meilleur buteur en 2010). Les deux attaquants ont trouvé trois fois le chemin des filets jusqu’à présent.



Ce groupe est dirigé par Teitur Thordarsson, l’Islandais qui entraîne les Whitecaps depuis le début de la saison 2008. S’il ne déroge pas aux principes qu’il mettait en pratique en D2, les statistiques sont, elles radicalement différentes puisque la saison dernière, Vancouver marquait peu et encaissait peu. C’est surtout offensivement que les nouveaux venus se distinguent et les Chiumento, Harris, Hassli et Camilo se sont déjà mis en valeur. Les attaquants commettent même davantage de fautes que les défenseurs, ce qui est somme tout plutôt rare !



Tant et si bien que si Vancouver occupe pour le moment le 15e rang (sur 18) du classement général de la Major League Soccer, l’équipe possède avec 10 buts marqués la meilleure attaque de la ligue. Elle a, en revanche, avec 12 buts encaissés, une des défenses les plus perméables. Ces chiffres mais aussi la manière dont joue l’équipe lui valent jusqu’à présent la réputation qu’à chacune de leurs rencontres, le spectacle est garanti.



Matthias Van Halst, Impact Média



Topics: