Histoire

HISTOIRE

Une courte chronologie du Bleu-blanc-noir

logo1 logo2 logo3 25e

1993

En décembre 1992, Saputo s'engage pour cinq ans à titre de propriétaire d'une nouvelle équipe professionnelle de soccer à Montréal. L'Impact entreprend ses activités sous la direction du président Joey Saputo, du directeur-général Pino Asaro et de l'entraîneur-chef Eddie Firmani.L'Impact complète sa première saison au sein de la American Professional Soccer League (APSL) au dernier rang du classement, mais non sans conclure la campagne avec une séquence de sept victoires, un record d'équipe qui tient toujours même s'il a été égalé quatre fois depuis.

1994

Un jour avant le premier match de la saison, Valerio Gazzola prend la barre de l'équipe.L'Impact termine au troisième rang en saison régulière en vertu d'une fiche de 12-8. En demi-finale des séries, l'Impact récolte son premier triomphe en ronde éliminatoire contre le Salsa de Los Angeles, grâce à une fusillade décisive en Californie. Le gardien Pat Harrington stoppe un tir avec son visage, Patrick Diotte marque le but décisif et l'Impact a droit à une finale.... à Montréal, contre les Foxes du Colorado. La troupe montréalaise signe une victoire de 1-0 grâce à un but sur coup franc de Jean Harbor. Au sifflet final, plusieurs centaines des 8169 spectateurs envahissent le terrain du stade Claude-Robillard pour célébrer le premier championnat professionnel nord-américain que Montréal obtient en soccer.

1995

L'Impact remporte le championnat de la saison régulière avec une fiche de 17-7. Le onze montréalais regroupe alors des joueurs comme Paulinho (photo), Paul Dougherty et Steve Trittschuh. Malgré la puissance évidente de l'équipe, l'Impact s'incline au premier tour des séries contre un Ruckus d'Atlanta complètement replié en défensive. L'Impact est éliminé sans perdre un seul match en temps réglementaire, les deux défaites au cours de la série de trois matchs survenant en fusillade.

1996

L'Impact remporte le championnat de la saison régulière avec une fiche de 21-6. La réputation d'organisation de premier ordre de l'Impact lui permet désormais d'attirer plusieurs des meilleurs joueurs canadiens. Parmi les nouveaux cette saison-là: Carl Fletcher, Eddy Berdusco et Ian Carter. On embauche aussi un jeune Jamaïcain du nom d'Onandi Lowe, qui participera éventuellement au Mondial en France en 1998. L'Impact est encore l'un des favoris en séries, mais s'incline contre une équipe d'expansion, les Raging Rhinos de Rochester, au premier tour.

1997

Le circuit s'appelle maintenant la A-League et l'Impact remporte le championnat de la saison régulière, un troisième de suite, avec une fiche de 21-7. Le onze montréalais élimine les Lynx de Toronto au premier tour des séries, mais s'incline contre les Rough Riders de Long Island. Le match décisif se décide... en fusillade. Le repos sera court pour les joueurs puisque l'Impact entreprend sa première saison en soccer intérieur, dans la NPSL.

1998

Paul Kitson étant maintenant l'entraîneur, l'Impact présente un dossier de 21-7 et se qualifie en séries pour une cinquième saison de suite. Le onze montréalais élimine les Vipers de Staten Island au premier tour des séries, mais s'incline au tour suivant contre un vieux rival, pour la deuxième fois en trois ans, les Rhinos de Rochester. Au printemps, Saputo cède l'Impact à un groupe d'actionnaires locaux. Ce groupe choisit de ne pas disputer la saison estivale 1999 dans le but de mieux préparer la saison intérieure 1999-2000, qui devait avoir lieu cette fois au Complexe sportif Claude-Robillard. Ce devait toutefois être la dernière saison en salle de l'Impact.

2000

De retour au soccer extérieur, l'Impact rate les séries pour la première fois depuis 1993. L'équipe connaît un mauvais début de saison, Zoran Jankovic est remplacé par Valerio Gazzola au poste d'entraîneur. Au cours de l'été, la concession intérieure de l'Impact est vendue à un groupe d'hommes d'affaires torontois, tandis que la concession extérieure est vendue au Groupe financier Ionian.

2001

La saison 2001 a été difficile, puisque le retrait soudain d'Ionian en milieu de campagne a forcé la A-League à mettre l'équipe sous tutelle. En acceptant de compléter la saison malgré des coupures budgétaires importantes, les joueurs permettent de sauver le soccer à Montréal. Malgré le contexte difficile, les joueurs montréalais viennent à une victoire près de se qualifier pour les séries. En 2001, l'équipe a tout de même remporté la Coupe de Montréal, un tournoi international à six équipes disputé au Complexe sportif Claude-Robillard. À l'automne, Joey Saputo annonce en conférence de presse que l'Impact est désormais une entité sans but lucratif et que son avenir est assuré pour au moins les cinq prochaines années grâce à la présence d'investisseurs d'importance tels que le Gouvernement du Québec, Hydro-Québec et Saputo.

2002

Dirigé par Bob Lilley, l'Impact complète la saison au premier rang de la section Nord-Est, à égalité avec les Raging Rhinos de Rochester, grâce à une fiche de 16-9-3. L'équipe se voit attribuer la Coupe des Voyageurs, trophée remis à l'équipe la mieux classée à l'issue des affrontements aller-retour entre les équipes canadienne de la A-League au cours de la saison. L'équipe attire une assistance moyenne de 5174 spectateurs par match à domicile, la meilleure de son histoire. L'attaquant Eduardo Sebrango (photo) établit une nouvelle marque d'équipe en comptant 18 buts. L'Impact participe aux séries pour la sixième fois de son histoire et atteint le deuxième tour pour la quatrième fois. Le onze montréalais est toutefois éliminé par les Raging Rhinos de Rochester... pour la troisième fois.

2003

Dirigé pour une deuxième saison par l’entraîneur-chef Bob Lilley, l’Impact termine la saison régulière au deuxième rang du classement général derrière le Wave de Milwaukee avec un dossier de 16-6-6 en 28 matchs pour un total de 54 points. Mauro Biello conclut la saison au premier rang des pointeurs de l’équipe au chapitre des points avec sept buts et six passes pour un total de 20 points. Malgré une autre saison gagnante, l’Impact est éliminé en première ronde des séries éliminatoires par les Rhinos de Rochester, par un pointage compilé de 2-1. Il s’agit de la quatrième élimination aux mains des Rhinos. La United Soccer Leagues honore Lilley, qui est nommé entraîneur de l’année pour la deuxième fois de sa carrière. Le gardien Greg Sutton, qui a mené l’équipe à la meilleure défensive du circuit, remporte le trophée remis au gardien de l’année, avec une moyenne de buts alloués par match de 0.73, lui qui a également été le plus utlisé avec 2463 minutes de jeu. Gabriel Gervais est sélectionné à titre de défenseur de l’année. Lui et Sutton sont aussi nommés sur la première équipe d’étoiles de la United Soccer Leagues. L’Impact remporte aussi la Coupe des Voyageurs (un trophée remis à la meilleure équipe canadienne) et la Coupe Can-Am (un tournoi disputé en marge du championnat).

2004

Nick De Santis prend la relève de Bob Lilley comme entraîneur après une saison en tant que joueur-entraîneur. L’Impact démarre la saison avec une série de 12 matchs sans défaite et termine la campagne avec un dossier de 17-6-5 et 56 points en 28 matchs. L’attaquant Eduardo Sebrango termine au premier rang des pointeurs de l’équipe avec huit buts et trois mentions d’assistance pour 19 points en 23 matchs. Malgré plusieurs blessures, l’Impact termine le calendrier régulier au deuxième rang du classement général, derrière les Timbers de Portland. En première ronde des séries, l’Impact affronte ses grands rivaux, les Raging Rhinos de Rochester. Lors des quatre affrontements précédents (2003, 2002, 1998 et 1996), l’Impact a perdu contre les Rhinos. Cette fois, l’Impact blanchi Rochester 1-0 dans chacun des deux matchs pour atteindre la deuxième ronde et battre les Salty Dogs de Syracuse en demi-finale. En finale contre les Sounders de Seattle, le onze montréalais l’emporte 2-0 grâce à des buts de Mauricio Vincello et Fred Commodore. Il s’agit d’un deuxième titre en 10 ans. La moyenne d’assistances par match s’est chiffrée à 9279 spectateurs par match au Complexe sportif Claude-Robillard, améliorant la moyenne de l’année précédente de 2000 partisans. Le gardien Greg Sutton remporte le titre de joueur le plus utile dans la ligue et Gabriel Gervais reçoit le titre de défenseur de l’année, en plus de mériter l’honneur du joueur le plus utile au sein de l’Impact. De Santis est finaliste au titre d’entraîneur de l’année.

2005

Champion en titre de la ligue, qui s’appelle désormais la Première division de la United Soccer Leagues, l’Impact amorce à nouveau la saison en force, cette fois avec une séquence de 15 matchs sans défaite (10-0-5), un nouveau record de la ligue. L’Impact décroche le quatrième championnat de la saison régulière de son histoire avec un dossier de 18-3-7, les trois défaites étant un nouveau record d’équipe. Le onze montréalais ne cède par ailleurs que 15 buts en 28 matchs, un sommet dans la ligue qui lui permet d’égaler le record d’équipe établi l’année précédente. Nick De Santis est proclamé Entraîneur de l’année dans la ligue. L’équipe obtient un laissez-passer en ronde de demi-finale des séries, mais s’incline contre les Sounders de Seattle. Au chapitre des assistances, l’équipe obtient la meilleure moyenne d’assistance de son histoire, soit 11 176 partisans par match, une augmentation de 20,4 % par rapport à l’année précédente.

2006

L’Impact est champion de la saison régulière pour la deuxième année consécutive, la cinquième fois de son histoire, et remporte aussi la Coupe des Voyageurs, remise à la meilleure équipe canadienne du circuit, pour la cinquième année consécutive. L’Impact présente aussi la meilleure défensive de la ligue pour une quatrième année d’affilée, n’allouant que 15 buts en 28 matchs. Les 10 blanchissages signés à domicile égalent un record du club, tandis que les quatre buts alloués à domicile sont une nouvelle marque. L’Impact est aussi le champion de la D1 de la USL au chapitre des assistances, ayant joué devant un total de 161 762 personnes, pour une moyenne de 11 554 spectateurs par rencontre à domicile, comparé à 10 064 pour les Raging Rhinos de Rochester. L’Impact accueille son 1 000 000e spectateur le 25 août lors d’un match contre les Mariners de Virginia Beach. Individuellement, Gabriel Gervais est nommé Défenseur de l’année dans la ligue pour la troisième fois de sa carrière.

2007

L'Impact de Montréal termine la saison régulière au troisième rang du classement de la Première division de la USL, quatre points derrière les Sounders de Seattle et un point derrière les Timbers de Portland. La formation montréalaise est éliminée par les Islanders de Porto Rico, en quarts de finale de la D1 de la USL, 5-3 au total des buts. L'Impact remporte la Coupe des Voyageurs, remise à la meilleure équipe canadienne du circuit, pour la sixième année consécutive. Avec 14 jeux blancs en 2007, l'Impact blanchit l'adversaire dans 50% de ses matchs (14 sur 28) et conserve la meilleure fiche sur la route (7-3-4, 25 points). L'attaquant Charles Gbeke remporte le championnat des buteurs de la Première division de la USL, avec 10 buts, à égalité avec l'attaquant des Sounders de Seattle Sébastien Letoux. Il s'agit de la dernière saison disputée au Complexe sportif Claude-Robillard. En 176 matchs disputés dans ce stade, l'Impact a conservé un dossier de 115 victoires, 43 défaites et 18 verdicts nuls (278 BP - 132 BC). Un total de 1 088 087 spectateurs ont assisté aux matchs de saison régulière à Montréal, depuis 1993.

2008

L’année 2008 a été historique pour l’Impact à plusieurs niveaux. L’Impact inaugure son nouveau domicile, le Stade Saputo, le 19 mai, contre Vancouver. Après un début de saison plutôt difficile, l’Impact effectue une remontée au classement de la Première division de la USL et termine la saison au troisième rang avec un dossier de 12-12-6. Nick De Santis quitte son poste d’entraîneur-chef pour devenir directeur technique du club, tandis que John Limniatis prend la relève le 10 juin. En séries éliminatoires, le onze montréalais élimine les Sounders de Seattle 4-3 au total des buts, mais s’incline ensuite en demi-finale 2-1 devant les éventuels champions, les Whitecaps de Vancouver. Entre-temps, l’Impact remporte la première édition du Championnat canadien Nutrilite, le 22 juillet à Toronto, grâce à un verdict nul de 1-1 face au Toronto FC, de la Major League Soccer. Le gardien Matt Jordan est nommé Joueur le plus utile de l’équipe dans ce tournoi. Les champions canadiens accèdent donc à la ronde préliminaire de la Ligue des Champions de la CONCACAF. L’Impact défait le Real Estelí FC (Nicaragua) 1-0, dans une série aller-retour au total des buts et accède à la phase des groupes. Jouant un rôle de négligé, l’Impact termine au deuxième rang du groupe C avec une fiche de trois victoires, une défaite et deux matchs nuls, et obtient son laissez-passer pour la ronde quart de finale. En quart de finale, l'Impact de Montréal écrit une autre page d'histoire le 25 février 2009, en signant une victoire de 2-0 contre le club mexicain Santos Laguna, devant 55 571 spectateurs au Stade olympique. Le onze montréalais est toutefois éliminé de la Ligue des Champions de la CONCACAF 5-4 au total des buts, suite à une défaite de 5-2 lors du match retour joué le 5 mars à Torreon, au Mexique.

2009

Après avoir amorcé la saison 2009 avec une série de cinq matchs consécutifs sans victoire, Marc Dos Santos prend la relève de John Limniatis à titre d’entraîneur-chef par intérim. Malgré une saison en dents de scie et une contre-performance lors du championnat canadien Nutrilite, l’Impact termine le calendrier régulier avec une série de huit matchs sans revers. L’équipe conclut la saison au 5e rang du classement général, assurant du même coup sa qualification en séries éliminatoires. L’Impact enregistre six victoires de suite pour décrocher le troisième championnat des séries de son histoire, après ceux de 1994 et 2004. En finale de championnat, l’Impact remporte la série aller-retour au total des buts, défaisant ses rivaux canadiens, les Whitecaps de Vancouver, par un pointage de 6-3, 3-2 le 10 octobre au Stade Swangard, puis 3-1 le 17 octobre au Stade Saputo. L’attaquant Roberto Brown reçoit le titre de Joueur le plus utile de la série finale, après avoir récolté un but et une passe lors du match retour. Brown termine également au premier rang des pointeurs du club pour une deuxième saison de suite, avec sept buts et trois mentions d’aide pour 17 points. Le milieu de terrain David Testo reçoit pour sa part le titre de Joueur le plus utile du club, alors que Marc Dos Santos est finaliste au titre d’entraîneur de l’année dans la ligue. L’organisation officialise son titre d’entraîneur-chef le 13 novembre 2009, confirmant son retour pour les saisons 2010 et 2011.

2010

Après un début de saison en dents de scie, l'Impact rebondit à la fin du calendrier régulier avec un dossier de six victoires et une seule défaite. Lors de cette séquence, l'Impact marque 16 buts et en accorde seulement trois. La formation de l'entraîneur-chef Marc Dos Santos termine la saison en 6e position du classement général avec une fiche de 12 victoires, 11 défaites et 7 matchs nuls, pour un total de 43 points. En séries éliminatoires, l'Impact n'a toutefois pas été en mesure de répéter ses exploits de l'année 2009. Après avoir éliminé Austin, l'Impact est défait en demi-finale par les RailHawks de la Caroline. Le Nouveau-venu de l'année chez l'Impact, l'attaquant Ali Gerba, a terminé la saison au premier rang des pointeurs de l'équipe avec neuf buts et une passe pour un total de 19 points, en seulement 13 matchs. Philippe Billy est le récipiendaire du Trophée Giuseppe-Saputo remis au joueur le plus utile de la saison. Il est également nommé Joueur défensif de l'année, après avoir joué 2 423 minutes en saison régulière. En 2010, l'Impact a aussi disputé deux matchs internationaux contre des clubs italiens de première division: AC Milan et Fiorentina. Le 2 juin, pas moins de 47 861 spectateurs ont assisté au match au Stade olympique entre la formation montréalaise et l'AC Milan, qui alignait notamment Ronaldinho, Pato, Inzaghi et Seedorf.

2011

Alors que le club est en transition pour ses débuts en Major League Soccer en 2012, plusieurs vétérans de l’équipe prennent leur retraite durant l’entre-saison, dont le gardien Matt Jordan, le défenseur Adam Braz, le milieu de terrain Patrick Leduc et l’attaquant Eduardo Sebrango. À sa 16e et dernière saison en deuxième division nord-américaine, l’Impact connaît un début de saison en dents de scie, remportant une seule victoire à ses sept premiers matchs de la saison. L’entraîneur-chef Marc Dos Santos remet sa démission le 28 juin et le directeur sportif Nick De Santis le remplace derrière le banc dans un poste intérimaire. Sebrango, un vétéran de six saisons avec l’Impact, effectue un retour au jeu le 29 juin et relance l’attaque avec six buts. Grâce à l’apport de nouveaux joueurs acquis durant la période estivale, tels que Cameron Knowles, Miguel Montano, Ryan Pore, Sinisa Ubiparipovic et Ian Westlake, l’équipe présente la deuxième meilleure fiche de la ligue en deuxième moitié de saison avec sept victoires, trois défaites et quatre match nuls. Durant cette période, l’équipe s’est classée au premier rang de la ligue offensivement avec 24 buts en 14 matchs et deuxième défensivement avec une moyenne de 0,86 but alloué par match. Toutefois, l’Impact rate les séries éliminatoires, terminant la saison au 7e rang, seulement un point derrière les Stars du Minnesota, les éventuels champions de la NASL. L’Impact conclue son histoire en deuxième division nord-américaine avec une fiche de 265 victoires, 155 défaites et 71 verdicts nuls en 491 matchs en saison régulière, trois championnats des séries et sept championnats canadiens. Le défenseur/milieu de terrain français Hassoun Camara est nommé Joueur le plus utile de l’année, alors que le gardien Evan Bush remporte le Gant d’or de la NASL et le titre de Joueur défensif de l’année chez l’Impact. Dans le cadre d’un match amical, l’Impact blanchit les Red Bulls de New York, le 11 mai, devant une salle comble au Stade Saputo. Le 10 août, l’Impact annonce la nomination de Jesse Marsch à titre d’entraîneur-chef de l’équipe en 2012. Les travaux d’agrandissement du Stade Saputo débutent officiellement le 3 octobre.

25e

2012

Dans l’histoire de l’Impact de Montréal, l’année la plus importante est sûrement 2012. Le Bleu-blanc-noir fait officiellement ses débuts en Major League Soccer, la première division nord-américaine, équipé d’un nouvel écusson, mais aussi de quelques nouveaux visages : Donovan Ricketts, Davy Arnaud, Nelson Rivas, Zarek Valentine, pour en nommer quelques-uns. Mais sa plus grosse signature vient sous la forme du premier Joueur désigné du club, Marco Di Vaio, qui rejoint le Bleu-blanc-noir le 24 mai 2012. Quelques semaines plus tard, l’Impact s’entend avec le légendaire défenseur italien Alessandro Nesta, qui est transféré de l’AC Milan officiellement le 3 juillet, faisant ses débuts avec le club lors d’un match amical contre l’Olympique Lyonnais le 24 juillet. Avec l’entraîneur-chef Jesse Marsch à la barre, l’équipe connait de la difficulté à sa première saison, mais finit seulement à deux places d’une qualification pour les séries avec une fiche de 12-12-6. Le premier but du club en MLS est marqué dans le deuxième match de la saison contre le Chicago Fire par le capitaine Davy Arnaud, un but qui marquera l’histoire du club.

25e

2013

Après avoir annoncé que Jesse Marsch ne sera pas de retour durant l’entre-saison, l’Impact engage l’entraîneur suisse Marco Schällibaum pour la saison 2013. L’équipe entame la saison de bonne façon, gagnant ses quatre premières rencontres. Marco Di Vaio, à sa deuxième saison avec l’équipe, est finaliste pour le Joueur le plus utile de la ligue, après avoir marqué 20 buts en 33 matchs. Il est devenu le 11e joueur de l’histoire de la ligue à atteindre ce plateau. Avec quatre défaites à ces cinq derniers matchs, l’Impact se qualifie pour les séries en cinquième position dans l’Est. C’est la première présence du Bleu-blanc-noir en séries éliminatoires de la MLS, à sa deuxième saison dans la ligue, bonne pour une fiche de 14-13-7. L’équipe affronte le Houston Dynamo en barrages, mais s’incline 3-0 contre l’équipe texane.En Championnat canadien, l’Impact fait face au Toronto FC dans la demi-finale, et s’incline au premier match 2-0, avant de revenir à la maison pour gagner le match retour 6-0. Dans la finale, à la suite d’un match nul vierge au Stade Saputo contre le Vancouver Whitecaps FC, l’Impact fait le voyage au BC Place et fait encore match nul, cette fois 2-2, grâce à un but du défenseur Hassoun Camara avec seulement quelques minutes à jouer. La règle des buts à l’extérieur signifie que l’Impact rempote la finale et devient champion canadien pour la première fois après son passage en MLS. L’Impact se qualifie donc pour la Ligue des champions de la Concacaf, mais ne réussit pas à passer la phase de groupe.

25e

2014

L’Impact connait un début de saison difficile et ne compte aucune victoire après sept matchs. Avec le nouvel entraîneur-chef Frank Klopas, choisi pour remplacer Marco Schällibaum, le Bleu-blanc-noir a une saison à oublier, finissant dernier dans l’Association Est avec une fiche de 6-18-10. Le 2 juillet, l’Impact annonce la signature du Joueur désigné Ignacio Piatti, en provenance du club argentin San Lorenzo. Dans le championnat canadien, l’Impact passe en finale après une victoire de 5-4 sur deux matchs contre le FC Edmonton. Après un match nul contre Toronto au BMO Field en finale, l’Impact revient à la maison et s’impose 1-0 contre les Reds, grâce à une demi-volée de Felipe dans les arrêts de jeu. Le Bleu-blanc-noir est donc qualifié pour la Ligue des champions pour la deuxième saison de suite et se retrouve dans un groupe avec les New York Red Bulls et l’équipe salvadorienne Club Deportivo FAS. Avec trois victoires et une nulle, l’Impact remporte le groupe facilement et accède aux quarts de finale, qui commencent en février 2015. À la fin de la saison, le premier Joueur désigné du club, Marco Di Vaio, annonce sa retraite, ayant marqué 34 buts en MLS.

25e

2015

Frank Klopas est toujours à la barre de l’équipe pour commencer la saison. Le début d’année est difficile pour le Bleu-blanc-noir, avec seulement une victoire en cinq matchs dans la ligue, mais ça coïncide avec le début de la ronde éliminatoire de la Ligue des champions de la Concacaf. Le premier adversaire des Montréalais est l’équipe mexicaine Pachuca. L’Impact fait match nul 2-2 au Mexique, grâce à un doublé de Dilly Duka, revenant au pays avec deux buts à l’étranger extrêmement importants en poche. De retour à la maison, Montréal tire de l’arrière 1-0 jusqu’aux derniers instants du match, lorsque le but le plus important de l’histoire de l’Impact est marqué. Callum Mallace envoie un ballon à l’autre bout du terrain vers l’attaquant Cameron Porter, qui contrôle le ballon avant de le toucher du bout du pied pour battre le gardien entre les jambes et permettre au Bleu-blanc-noir de se qualifier grâce aux buts à l’extérieur. En demi-finale contre Alajuelense, club costaricain, l’Impact progresse à la finale, encore une fois grâce à ses buts à l’étranger. Le géant mexicain Club América attend en finale. Malgré un match nul de 1-1 au Mexique, à l’Estadio Azteca, les Montréalais s’inclinent 4-2 au Stade olympique devant plus de 60 000 supporters, et passent bien près de marquer l’histoire. Après la défaite crève-cœur en Ligue des champions, le retour à la réalité MLS s’opère. Le 27 juillet 2015, l’Impact fait du bruit sur la scène internationale en signant Didier Drogba. L’ancienne légende de Chelsea arrive en MLS avec fracas, marquant 11 buts en 11 matchs, dont neuf titularisations, et un but dans cinq matchs consécutifs, ce qui égale le record du club réussi par Grant Needham. L’entraîneur-adjoint Mauro Biello remplace Frank Klopas à la fin du mois d’août et le Bleu-blanc-noir s’incline seulement deux fois en 11 matchs pour finir la saison, se qualifiant pour les séries en troisième place avec une fiche de 15-13-6. Le Toronto FC visite le Stade Saputo lors des barrages, les Torontois se qualifiant pour la première fois pour les séries de la Coupe MLS, mais seront éliminés sèchement 3-0. Le Columbus Crew SC est sur la route de l’Impact en demi-finale d’Association. Le Bleu-blanc-noir remporte le premier match 2-1 à domicile, grâce à des buts de Patrice Bernier et Johan Venegas, mais s’incline à leur tour 2-1 au match retour, forçant une prolongation. Dans ce temps ajouté, c’est Kei Kamara qui est l’unique buteur et la saison du Bleu-blanc-noir prend fin.

25e

2016

L’Impact entame la saison 2016 avec l’entraîneur-chef Mauro Biello à la barre. Le club termine la saison cinquième de l’Est avec une fiche de 11-11-12 et se qualifie pour les séries pour la troisième fois en cinq saisons en MLS. À son premier match de la ronde des barrages contre le D.C. United, une performance collective soulignée par deux buts de l’attaquant italien Matteo Mancosu, qui a rejoint l’équipe au milieu de la saison, permet au Bleu-blanc-noir de passer en demi-finale pour une deuxième année consécutive, cette fois-ci contre la meilleure équipe de l’Association Est, les New York Red Bulls. Les Red Bulls étant considéré favoris pour remporter la série, l’Impact surprend quand il triomphe au Stade Saputo, grâce à un but à la 61e minute de Mancosu. Puis, au Red Bull Arena, Nacho Piatti signe la victoire, l’Argentin marquant un doublé pour propulser son équipe en finale de l’Association Est pour la première fois dans l’histoire du club. L’adversaire? Notre plus grand rival, le Toronto FC. Dans une bataille qui restera longtemps dans nos mémoires, les rivaux se sont affrontés pour déterminer qui serait la première équipe canadienne à participer à la finale de la Coupe MLS. Devant une salle comble au Stade olympique, le Bleu-blanc-noir marque trois buts et prend les devants 3-0 après 63 minutes, mais les Reds marquent deux fois en cinq minutes. Contre toute attente, ce match retour finit 3-2, cette fois-ci en faveur des hôtes, forçant une prolongation. Toronto marque deux fois en prolongation et l’Impact s’incline 7-5 sur deux matchs.

25e

2017

Pour la deuxième saison consécutive, Mauro Biello entame la saison comme entraîneur-chef de la première équipe. L’Impact dit au revoir à Didier Drogba durant l’entre-saison. Après un début de saison en dents de scie, l’Impact remporte quatre matchs consécutifs en août et se met en bonne position pour la course aux séries, en plus de recruter l’international canadien Samuel Piette, mais une mauvaise séquence de neuf défaites en 10 matchs anéantit tout espoir de séries. L’Impact finit la saison à 11 points d’une place en séries avec une fiche de 11-17-6. 2017 marque aussi la fin d’une ère pour le club : le capitaine Patrice Bernier et le défenseur Hassoun Camara annoncent leur retraite. Le club annonce aussi que l’entraîneur-chef Rémi Garde prendra la place de Mauro Biello au début de la saison 2018.