CL_FANNI2020_GM

Un match épique prévu au Stade olympique

L’Impact retourne à domicile avec l’avantage

Commençons par dire qu’il est tellement bon de revoir l’Impact de Montréal en Ligue des champions. Dès que le match de mercredi a débuté, j’ai ressenti une grande excitation plus intense encore que lors d’une inauguration de saison habituelle.

Et c’est presque impossible de ne pas se rappeler de la dernière fois que les Montréalais se sont qualifiés au tournoi continental, soit ce parcours magique jusqu’à la finale qui a inclus des victoires contre Pachuca, du Mexique, en quart de finale, et contre Alajuelense, du Costa Rica, en demi-finale.

Cette année, c’est encore une fois au Costa Rica que l’aventure des Montréalais a commencé. Dans la capitale, à San Jose, jouant dans un stade qui est surnommé le « Monster’s Cave », les hommes de Thierry Henry étaient bien au fait de la difficulté de leur tâche, faisant face à une équipe qui avait déjà bien entamé sa saison et qui partageait le premier rang au classement après neuf matchs en Liga FPD.

Comme prévu, les locaux ont eu l’avantage en termes de possession du ballon tout au long du match. Le tout se passait néanmoins bien pour l’Impact dans les premières minutes puisque les moments de nervosité qui accompagnent habituellement le premier match de la saison n’étaient pas perceptibles.

C’est en fait une erreur commise par Saprissa à la 10e minute qui permit à Okwonkwo de trouver le fond du filet. Romell Quioto, surfant sur son très bon début de match, a ensuite saisi une opportunité au flanc gauche pour doubler l’avance des siens.

« Nous avons bien joué en première demie, mais la deuxième a été plus difficile. Mener par deux buts nous a donné de la confiance, mais ils ont été très forts au retour de la mi-temps. Ils nous ont causé beaucoup de problèmes et je pense que les deux équipes auraient pu marquer plus de buts en deuxième demie. En résumé, 2-2 est un résultat logique. Je suis fier de la façon dont nous nous sommes battus aujourd’hui. »

Ce n’était pas facile à certains moments : la troupe costaricaine jouait avec un sentiment d’urgence au retour du vestiaire, sachant qu’elle avait besoin d’au moins un but pour conserver ses chances de victoire à Montréal.Bien que le XI montréalais ait pu décrocher plusieurs opportunités à la deuxième demie, l’abnégation du clan costaricain a finalement donné ses fruits. Saprissa a inscrit deux buts sans riposte en fin de match, dont un de l’ancien joueur de l’Impact Johan Venagas.

« Je pense que si on nous avait dit qu’on allait marquer deux buts à l’extérieur et quitter le Costa Rica avec un match nul, on l’aurait pris. C’est un bon résultat avec la suite de la série qui sera à Montréal. On a eu un incroyable soutien des supporters ce soir. J’ai été surpris de les voir ; ça nous a fait chaud au cœur. Ils nous ont aidés à tenir tête à Saprissa dans les dernières minutes. On doit maintenant bien récupérer en vue du match à Montréal. »

La suite du parcours des Montréalais sera décidée au Stade olympique ce mercredi à 20h. Et si Diop était impressionné par la clameur des amateurs montréalais au Costa Rica, il n’a qu’à bien se tenir avec ce qu’il l’attend à Montréal la semaine prochaine ! Billets disponibles ici.

Topics: