MLS Cup 2019

La finale de la Coupe MLS

Des adversaires familiers s’affrontent au CenturyLink Field

Soyons honnêtes; ce n’est pas la finale de la Coupe MLS à laquelle on s’attendait.  LAFC et le joueur le plus utile de la ligue, Carlos Vela, n’y seront pas, eux qui ont surpris la MLS quand ils ont été éliminés par Raul Ruidiaz et le Seattle Sounders FC au Banc of California Stadium. Même chose pour Atlanta United, le champion en titre qui s’est vu indiquer la porte de sortie au Mercedes-Benz Stadium grâce à un superbe tir de Nick De Leon.

Les deux équipes ont connu un parcours assez difficile pour se rendre jusqu’en finale : les Torontois ont dû passer à travers deux équipes destinées à mettre la main sur la coupe, le New York City FC et Atlanta United. Un pari intelligent aurait été de dire que les hommes de Greg Vanney n’avaient aucune chance de se rendre là, jouant à l’extérieur et sans leur Joueur désigné Jozy Altidore. Mais les experts n’ont pas pris en compte un facteur crucial : la forme du Toronto FC. Ils n’ont perdu qu’un match à leurs 16 dernières rencontres, cette défaite venant contre les Montréalais dans le match aller de la finale du Championnat canadien.

Aucune équipe n’a été meilleure que le club ontarien dans la deuxième moitié de saison et ils ont utilisé cette forme pour se propulser en séries éliminatoires. Bien sûr, les additions lors de la fenêtre des transferts ont donné de la profondeur à un effectif déjà solide, mais un homme en particulier a fait la plus grande des différences : Alejandro Pozuelo.

Le Toronto FC savait qu’il y avait un énorme trou à remplir quand Sebastian Giovinco a annoncé son départ, mais on ne pouvait pas prédire que l’Espagnol s’intégrerait si vite et si bien. Avec sa forme actuelle et avec deux buts de sa part dans le tournoi automnal, il donne de bonnes chances aux Torontois de remporter une deuxième coupe en trois ans.

Le parcours des Washingtoniens n’a pas été plus facile. Après deux matchs intenses contre le Real Salt Lake et le FC Dallas qui auraient pu finir en faveur de l’équipe adverse, ils ont dû affronter une équipe qui a été presque parfaite au cours de la saison : le LAFC. Les Californiens avaient établi des records de la ligue en route vers le Supporters’ Shield et Carlos Vela était inarrêtable, comme l’avait appris le La Galaxy quelques jours auparavant.

Mais Seattle a suivi son plan de match à la perfection, marquant deux fois en quelques minutes avant que le LAFC ne puisse se réveiller. Bien sûr, les performances de Raul Ruidiaz et Nicolas Lodeiro en particulier ont aidé.

Tout ça pour dire qu’il ne faut jamais sous-estimer les Sounders. Ils connaissent les séries mieux que quiconque en MLS, s’étant qualifiés pour le tournoi automnal pour une 11e année consécutive.

La trilogie

Difficile de dire qui détient l’avantage. Seattle jouera au CenturyLink Field devant 70 000 supporters, dont la majorité portera le vert et le bleu de leur club. Toronto, de son côté, ne semble simplement pas capable de perdre pour le moment.

Et pour les deux clubs, une source de motivation supplémentaire se retrouve dans l’histoire récente : c’est la troisième fois que ces équipes s’affrontent en finale de la Coupe MLS en quatre ans, et après des victoires de chaque côté, ce match sera une fin parfaite à cette trilogie épique.

À moins qu’ils ne se retrouvent à la même place l’an prochain.

Topics: