URRUTI_GM

Plusieurs raisons d’avoir hâte à la deuxième moitié de saison

L’Impact jouera 10 de ses 16 derniers matchs à domicile

Il y a plusieurs raisons de voir la deuxième moitié de la saison de l’Impact d’un bon œil, elle qui commencera avec la visite des Portland Timbers le mercredi 26 juin à 19h30 au Stade Saputo (BILLETS – TVA Sports, 98,5, TSN 690). Avec 18 des 34 matchs déjà joués, les hommes de Rémi Garde peuvent être fiers de leur fiche positive de huit victoires, sept défaites et trois matchs nuls, dont quatre victoires durement gagnées sur la route.

C’est une fiche qui permet à l’Impact d’occuper le deuxième rang du classement de l’Association Est, à seulement quatre points du Philadelphia Union, à 31 points.

« On est assez satisfaits de notre position actuelle, a dit le gardien Evan Bush. Nous avons dû faire face à beaucoup d’adversité : des joueurs clés blessés, des suspensions, beaucoup de déplacements et de matchs sur la route. Tout cela doit être pris en considération, mais nous avons maintenu le rythme. On joue bien, mais on sent qu’on a plus à donner. Quelques joueurs vont commencer à revenir de blessure et on va enchaîner des matchs à domicile. On sera en bonne forme pour bien performer. »

La deuxième partie de la saison 2019 sera donc un peu différente de la première. Après avoir entamé la saison avec six matchs consécutifs sur la route et avoir joué 11 de ses 18 premiers matchs à l’extérieur, l’Impact jouera 10 de ses 16 matchs restants au Stade Saputo, un stade qui s’est transformé en forteresse depuis la deuxième moitié de la saison 2018 : lors des 13 derniers matchs au Stade Saputo, les hommes de Rémi Garde n’ont que trois défaites.


« Le constat est positif, a dit le milieu de terrain Saphir Taïder. Dans l’ensemble, on a fait de belles choses. Tout n’a pas été parfait, bien sûr, mais depuis l’année dernière, on progresse constamment. La preuve est au classement. Je pense que cette deuxième partie de saison sera encore plus difficile. À nous de bien nous préparer et de nous appuyer sur nos bases pour aller le plus loin possible. »

Dans les 16 matchs qui restent à jouer, seulement deux adversaires sont mieux classés que l’Impact : l’Union, la seule équipe devant l’Impact dans l’Est, et le Los Angeles Galaxy, affronteront les Montréalais avant la fin de la saison régulière, le 6 octobre. Pour l’Impact, la recette sera simple : accumuler des points avec constance, match par match. L’effectif de Rémi Garde n’a toujours pas perdu deux matchs consécutifs cette saison, un facteur important qui explique sa place au classement.

« Si on continue d’ajouter des points et si on garde cette mentalité, je pense qu’on va progresser, a ajouté Bush. Mais on n’est pas du tout satisfaits. On veut atteindre les séries et se donner la chance de faire quelque chose une fois qu’on y est. »

 

Topics: