3clès_orl_2019

Trois façons de raser la crinière d’Orlando City SC

Les Lions n’ont qu’une victoire en quatre visites au Stade Saputo

L’Impact a un coup à donner avant les vacances. Après la victoire de 2-1 contre le Real Salt Lake mercredi, les Montréalais ont deux autres rencontres à jouer d’ici mercredi prochain, et ça se poursuit samedi soir, dès 17h, lorsque Orlando City SC et Nani seront au Stade Saputo (BILLETS – TVA Sports, TSN, 98,5, TSN 690). Et si le cœur vous en dit, arrivez plus tôt et venez regarder la finale de la Ligue des champions avec nous; les portes de l’entrée ouest ouvriront dès 14h30.

Tournons-nous vers le terrain, maintenant. On sait dorénavant que le Joueur désigné Nacho Piatti sera à l’écart du jeu pendant un bon bout de temps; les Montréalais devront donc pallier cette absence de taille, mais l’équipe a prouvé qu’elle sait obtenir du succès sans l’Argentin. Pour preuve, l’Impact est troisième dans l’Est et reste à deux points de la tête, où trône pour l’instant le D.C. United. Avec une forte majorité de matchs à disputer à domicile chez les troupes de Rémi Garde, les perspectives sont bonnes, mais faut-il encore convertir l’avantage du terrain et de nos chers supporters en points. Voici comment y arriver contre Orlando City SC.

1. Mettre le pied sur la pédale en début de match

C’était beau de voir l’Impact attaquer avec férocité en début de match, mercredi; Saphir Taïder a touché la barre transversale à peine 75 secondes après le coup de sifflet initial, Rudy Camacho a donné une colle au gardien Nick Rimando sur coup franc à la deuxième minute, et l’action en général s’est déroulée dans la surface adverse pendant les 10 premières minutes du match. On en veut encore et plus samedi.

2. Prendre ses responsabilités

C’est le propre du sport professionnel; quand un joueur s’absente, un autre prend sa place et obtient sa chance. Certes, l’infirmerie du Centre Nutrilait est passablement occupée par les temps qui courent, mais reste que le collectif bâti par Garde continue de tourner. Avec des principes de jeu clairs, c’est aux joueurs sur le terrain de faire preuve de courage, comme ils l’ont fait depuis le début de la saison, et de prendre leurs responsabilités – offensives et défensives – pour obtenir les résultats souhaités.

3. Garder son sang-froid

On se souvient du dernier affrontement contre les Lions, en Floride : un manque de fair play d’Orlando et une escarmouche déclenchée par le trouble-fête Dom Dwyer ont mis le feu aux poudres. Une bonne bouffée d’air frais sera de mise pour l’effectif montréalais – pas question de tomber dans le même piège deux fois.

Topics: