U19 Bilan

Une première génération développée à l’Académie gradue

La saison 2017-2018 des équipes de l’Impact en Development Academy aura marqué les esprits. Les trois équipes ont terminé premières de leur division, les trois équipes ont terminé dans le Top 7 de la ligue sur plus de 80 clubs et les U17 ont accédé au carré d’as des séries éliminatoires.

L’Impact U19 a connu une saison mémorable, avec une fiche de 20-2-4, remportant tous ses matchs jusqu’au 12 novembre. 

« De façon générale, au niveau des performances, ce fut du haut niveau et de qualité sur la majorité de la saison et ça s’est traduit par des résultats, a dit l’entraîneur-chef de l’Impact U19 Philippe Eullaffroy. Ces performances de haut niveau ont aussi été très intéressantes pour les émotions qu’elles nous ont données, autant chez les joueurs que chez le personnel et ceux qui ont regardé les matchs. »

Sur 29 matchs disputés, incluant les séries éliminatoires, l’Impact a seulement subi la défaite trois fois. Le Bleu-blanc-noir a aussi marqué en moyenne 3,17 buts par match, tout en encaissant seulement 0,93 but par match.

« Notre belle année s’est aussi traduite par trois joueurs – Mathieu Choinière, Daniel Kinumbe, Clément Bayiha – U19 qui se sont entraînés depuis le mois de janvier avec les pros, en plus d’être sélectionnés avec les U21 du Canada au Tournoi de Toulon, sans doute un des meilleurs tournois de cette catégorie d’âge dans le monde. Ils ont performé contre des équipes comme la France et le Portugal », a poursuivi Eullaffroy.

Avec une cinquième qualification consécutive en séries éliminatoires pour l’Impact U19, une tradition d’excellence s’est installée à l’Académie.

Cet Impact U19 était composé de joueurs nés en 1999 et en 2000. Pour les joueurs nés en 1999, cette fin de saison représente aussi leur graduation de l’Académie. Certains auront l’occasion de s’entraîner avec l’équipe première pour espérer décrocher un contrat avec l’Impact en MLS, d’autres ont quelques pistes du côté des universités américaines ou de clubs de division inférieure.

Mais cette génération représente surtout la première dont une bonne partie des joueurs est passée par tous les niveaux de formation de l’Académie depuis ses débuts en 2011.

« Nous pouvons voir le résultat de la progression de la structure tout au long de ces sept années. Les résultats des U17 et U15 derrière confirment aussi les progrès réalisés et le travail qui est fait. Nous pensons que cette très belle saison des U19 n’est pas une exception et que ça va devenir la règle. Nous visons maintenant de qualifier chaque saison nos trois équipes pour les séries et que les trois aient le potentiel de se rendre en demi-finale. »

Pendant toute la saison, le groupe de Philippe Eullaffroy a fait preuve d’une unité forte et d’un réel sentiment de famille. Malgré les deux années d’âge différentes, tous les joueurs restaient concentrés sur l’objectif à chaque match. Au sommet du classement pendant toute la saison, l’équipe affrontait régulièrement des adversaires pour qui c’était la rencontre la plus importante de la saison.

Maintenant, avec les plus vieux qui quittent, les joueurs nés en 2000 seront rejoints par ceux nés en 2001 pour la saison prochaine. Ces plus jeunes joueurs viennent tout juste de terminer leur saison en s’étant rendus jusqu’en demi-finale de la ligue et amèneront un bagage intéressant avec eux.

« Chez les 2000, il y a eu un progrès énorme tout au long de l’année. C’est un progrès qui se mesure aussi par le leadership. Le passage d’une génération à l’autre à l’Académie se fait facilement parce que les jeunes sont dans le système et ils connaissent l’identité du club et notre approche. C’est une rotation naturelle qui ne pose aucun questionnement pour les plus vieux qui restent et les plus jeunes qui arrivent. »

La trêve ne durera pas longtemps, alors que les joueurs seront déjà de retour à l’entraînement au début du mois d’août.

Topics: