10infosDC0506

10 infos sur D.C. United

Pour la première fois cette saison, l’Impact de Montréal se rend dans la capitale américaine. Le Bleu-blanc-noir y affrontera D.C. United ce samedi dès 18h HAE (TVA Sports, 98,5FM et TSN Radio 690). Voici 10 éléments d’information sur le Noir et rouge.

Contexte du match

Après un début de saison en dents de scie, D.C. United vient peut-être de se relancer. L’équipe de Ben Olsen semblait en voie de ne récolter qu’un point à ses trois dernières rencontres, toutes disputées sur la route, à la suite du but de Kenwyne Jones à Atlanta samedi dernier. Mais D.C. United, qui a en outre pu compter sur un Bill Hamid prodigieux, a réagi en marquant trois fois pour ainsi obtenir sa première victoire de la saison sur une pelouse adverse. Contre le Bleu-blanc-noir, le Noir et rouge entreprendra une série de trois matchs consécutifs à son vieillot domicile du RFK Stadium, qu’il devrait quitter pour l’Audi Field à l’été 2018.

Forme du moment

D-V-V-D-N-V

Entraîneur-chef

Ben Olsen (78-90-56 à la barre de D.C. United et en carrière en MLS) est entraîneur-chef de D.C. United depuis le 29 novembre 2010. D’abord entraîneur-adjoint à D.C. sous Curt Onalfo, Olsen a remplacé ce dernier sur une base intérimaire du 5 août 2010 jusqu’à sa nomination officielle, à l’âge de 33 ans seulement. Milieu de terrain prometteur dans sa jeunesse et finaliste aux plus grands honneurs universitaires, Olsen a été nommé Recrue de l’année 1998 en MLS après avoir atteint la finale de la Coupe MLS avec D.C. United. Cette saison a donné le ton d’une grande carrière marquée de deux Coupes MLS, au cours de laquelle Olsen est devenu un des personnages les plus importants de l’histoire du club. Exclu des séries de la Coupe MLS à sa première saison comme entraîneur-chef, Olsen a mené l’équipe à son premier tournoi d’après-saison en cinq ans, atteignant la finale d’association. La saison 2013 a donné à Olsen les meilleures et les pires émotions à la fois, puisque son équipe a terminé au tout dernier rang de la MLS, mais a soulevé la Coupe des États-Unis après une victoire de 1-0 en finale contre Real Salt Lake. Olsen a toutefois été nommé Entraîneur de l’année 2014 en MLS après avoir ramené United au premier rang de l’Est.

Meilleur buteur actuel

Luciano Acosta (3)

Joueurs à surveiller

1. Ian Harkes (#23) – Joueur par excellence du soccer universitaire aux États-Unis en 2016, Harkes s’adapte bien au niveau professionnel avec son intelligence spatiale.

2. Lloyd Sam (#8) – L’ailier continue à rendre de fiers services aux siens sur le côté droit, d’où il peut éliminer en un contre un ou centrer.

3. Taylor Kemp (#2) – Sa patte gauche fait de lui l’un des défenseurs de MLS les plus redoutables en phase offensive.

Profil d’équipe

Voici ce qu’écrivait Impact Média le 26 octobre 2016 : « Installés en bloc bas avec, le plus souvent, Marcelo Sarvas en sentinelle devant le quatuor défensif, les Noir et rouge cherchent à se projeter rapidement vers l’avant, que ce soit pour une transition rapide (particulièrement en début de saison) ou pour souffler un coup et écarter le jeu pour centrer, particulièrement par l’intermédiaire de Lamar Neagle, de Patrick Nyarko ou de Lloyd Sam. Les aptitudes de Neagle, de Patrick Mullins et d’Álvaro Saborío dans les airs donnent à United une raison d’espérer qu’un long ballon devant peut être productif. Les individualités peuvent ensuite ressortir, avec Sam qui est redoutable en un contre un et Luciano Acosta, dont la qualité de centre et de passe est précieuse. L’équipe essaie de se rapprocher le plus possible du but pour tirer, et c’est tout ou rien : selon Opta, 10% des tirs de United proviennent du petit rectangle – un sommet en MLS –, et l’équipe marque tant de plein jeu que sur phase arrêtée à partir de cette zone. Défensivement, D.C. United a beaucoup péché sur phase arrêtée en début de saison, ce qui n’a rien d’étonnant puisque les joueurs aiment aller au duel. Dans le cours du jeu, le côté du vétéran Sean Franklin tient mieux le coup que celui de Taylor Kemp, mais de manière générale, l’équipe s’est beaucoup améliorée sur le plan défensif au cours de la saison. »

Tirs cadrés*

Buts marqués de l’intérieur de la surface

Buts marqués de l’extérieur de la surface

Buts marqués de la tête

6e (39)

18e (7)

5e (2)

20e (0)

Possession (%)

Conversion des grosses occasions (%)

Passes réussies dans le dernier tiers (%)

Duels gagnés (%)

22e (40,8%)

18e (42,9%)

22e (53,7%)

21e (46,1%)

*Toutes les données proviennent d’Opta

Schéma tactique

Systèmes à une pointe et milieu à trois; on est loin du D.C. United d’antan! Alignement contre Atlanta (30 avril) : Hamid; Franklin, Opare, Boswell, Kemp; Harkes, Jeffrey, Acosta; Sam, Le Toux, Neagle.

Plus récents matchs contre l’Impact

L’Impact et D.C. United n’ont pas fait de maître en deux matchs de saison régulière en 2016 (verdict nul de 1-1 chaque fois), mais en séries éliminatoires de la Coupe MLS, le Bleu-blanc-noir a présenté un récital. Après que Laurent Ciman ait ouvert la marque dès la quatrième minute, les vannes se sont ouvertes : doublé de Matteo Mancosu, qui prépare lui-même un autre filet, celui de Nacho Piatti. Victoire de 4-2, et en route pour la demi-finale de l’Est.

Blessures, absences et convocations (au 3 mai)

G Bill Hamid (aine – devrait pouvoir jouer)
G Eric Klenofsky (genou)
D Steve Birnbaum (commotion cérébrale)
M Rob Vincent (genou)
M Patrick Nyarko (ischio-jambiers)
M Nick DeLeon (abdominaux)

Prochains matchs

D.C. United v Philadelphia Union (MLS, 13 mai)
D.C. United v Chicago Fire (MLS, 20 mai)
Vancouver Whitecaps FC v D.C. United (MLS, 27 mai)

Topics: