histoiredimpact_2

Une histoire d’Impact – Du 26 février au 4 mars

Le 28 février 1999

L’Impact réalise un rare exploit à Sunrise, en Floride : avant sa victoire de 14-0 contre les ThunderCats, la National Professional Soccer League n’avait pas connu de jeu blanc depuis le 8 février 1998. Paolo Ceccarelli n’accorde aucun but tandis que Giuliano Oliviero, Mauro Biello, Everton Jackson, Rudy Doliscat, Nicola Corneli, Eduardo Sebrango et Nevio Pizzolitto marquent à l’autre bout. À défaut de gagner aux points, les ThunderCats tentent de gagner aux poings. Comme le rapporte la Presse Canadienne, à 52 secondes du sifflet final, « John Purtteman, le joueur des Cats qui avait blessé Grant Needham, vendredi [dans une victoire de 9-3 de l’Impact sur les ThunderCats], a tenté de s’en prendre à Pizzolitto. Oliviero est venu à la défense de son coéquipier et la plupart des joueurs s’en sont mêlés. »

Le 1er mars 1998

Et de un, et de deux, et de trois! Alors que le Canadien s’enlise avec une défaite de 4-0 à Toronto au cours du week-end et que les partisans des Expos soupirent de soulagement en apprenant que le bon Vladimir n’a pas subi de fracture à la main après avoir été atteint, l’Impact ravit ses supporters avec trois victoires en trois soirs à Baltimore (17-13), Harrisburg (11-9) et Philadelphie (15-12). L’attaquant Eloy Salgado s’illustre avec deux buts gagnants, soit autant de buts – non gagnants – que le Canadien pendant la semaine.

Topics: