lovitz_OT

Lovitz troque aisément le rouge pour le Bleu-blanc-noir

Pour un sportif professionnel, un essai peut être source de stress. Imaginez en plus s’il se joint à une équipe qui était autrefois rivale. C’est ce qui est arrivé à l’ancien du Toronto FC Daniel Lovitz cet hiver, deux fois plutôt qu’une.

Après un séjour au pays de Galles avec le Vancouver Whitecaps FC à la fin janvier, Lovitz a commencé à s’entraîner avec l’Impact de Montréal le matin du 16 février. Malgré son passé de Red, les joueurs et les membres du personnel du Bleu-blanc-noir l’ont accueilli à bras ouverts, de la manière la plus « professionnelle » qui soit, a précisé Lovitz. Et c’est ainsi que 12 jours plus tard, ce mardi matin, Lovitz s’est engagé pour une saison, avec deux années d’option, avec l’Impact.

« Je connaissais déjà bien l’équipe, mais en commençant à travailler directement avec elle, en voyant comment le ballon circulait et comment les joueurs se déplaçaient, ç’a cliqué instantanément et j’ai compris mon rôle, a expliqué Lovitz. Je dois simplement m’habituer à jouer avec certains joueurs, à anticiper la venue du ballon et à prévoir mon positionnement. Les gars m’ont accueilli chaleureusement et m’ont facilité la vie en communicant bien avec moi. Ils apprécient ce que je fais, et c’est réciproque – c’est génial. »

Appelé à jouer comme arrière gauche, Lovitz a souvent évolué en milieu de terrain, sur les côtés, chez les professionnels. Mais son jeu en défense a convaincu le personnel montréalais, et Lovitz, qui a hâte de travailler avec Ambroise Oyongo, entend bien démontrer son savoir-faire comme latéral.

« Tout ce qui m’est inhabituel à cette position, c’est le manque de temps de jeu, a souligné Lovitz. Mais chaque fois que j’y joue, j’adore ça. Je prends vraiment du plaisir. Ça me convient très bien, et je vais profiter de cette occasion d’y jouer. Je veux réellement me consacrer à cette tâche, et j’ai hâte de relever le défi.

« Les possibilités que j’ai pu trouver ici, compte tenu de ce que les autres équipes ont prévu, me convenaient parfaitement, a poursuivi Lovitz. Ambroise est un joueur formidable, et j’ai hâte de lui faire concurrence et d’apprendre de lui le plus possible tout en me faisant un nom. »

Après s’être adapté aussi aisément à sa nouvelle équipe, il ne reste plus à Lovitz qu’il apprenne à connaître une autre ville canadienne – une meilleure ville, en plus.

« Quand Toronto m’a repêché, j’ai d’abord cru que j’aboutirais au pôle Nord! Je ne connaissais pas vraiment ça. Mais j’ai aimé faire le tour du Canada, ou du moins voir certains endroits. J’ai très hâte de me familiariser avec la ville de Montréal.

Topics: