cf_skills

Les gestes techniques

Tous les chemins mènent à Rome. Cet adage s’applique à merveille sur un terrain de soccer, où créativité, improvisation et intuition départagent les très bons des meilleurs. Et si les bons joueurs sont capables de dribbler et de battre un défenseur, l’élite le fait avec style et panache. Impact Média vous présente douze gestes techniques plus ou moins difficiles à réaliser. 

 

La roulette marseillaise

Perfectionné par : Diego Maradona, Zinédine Zidane

Difficulté : B+

Spectaculaire et efficace, la roulette marseillaise était le geste de prédilection des plus agiles et des plus gracieux : Maradona et Zidane sont experts dans l’art du 360 degrés. Le secret est dans la formule. Avec le pied le plus faible, le joueur commence la rotation et roule le ballon vers son pied fort, qui touche au ballon vers la fin de la rotation et pousse l’objet dans la course du dribbleur.

 

Le renversé Cruyff

Perfectionné par : Johan Cruyff, Cristiano Ronaldo

Difficulté : B+

Un geste créé de toute pièce par le maître lui-même. L’apparente simplicité de la feinte ne démontre pas l’astuce et la qualité technique requises pour son succès. Avec un appât de tir, le joueur fait passer, avec son pied fort, le ballon derrière son pied faible et accélère pleins gaz pour profiter de l’espace et de la fraction de seconde créés par la duperie. Tant utilisé pour se donner une chance de centrer que pour couper à l’intérieur, le renversé Cruyff est maintenant répandu parmi les meilleurs (et les moins meilleurs) partout dans le monde.

 

L’élastique

Perfectionné par : Ronaldinho

Difficulté : A

Rapidité, agilité, contrôle : l’élastique requiert beaucoup de maîtrise technique pour être bien réalisé. La base demande simplement de prendre deux touches de balle en succession rapide, la première de l’extérieur et la deuxième de l’intérieur, ou vice-versa. On ne voit ce geste en situation de match que dans les pieds des meilleurs dribbleurs de la planète.

 

Hocus Pocus

Perfectionné par : les Brésiliens

Difficulté : A

Dérivé du renversé Cruyff et de l’élastique, le hocus pocus consiste à faire passer le ballon derrière son pied faible avant d’en changer la direction brusquement, soit en faisant suivre le pied fort ou en utilisant le pied faible. Pour une réussite totale, le hocus pocus se termine par un petit pont (abordé plus bas).

 

La bicyclette

Perfectionné par : Pelé

Difficulté : B

Un tir, une passe ou un dégagement, la bicyclette est facile à exécuter, mais plus difficile à bien maîtriser. Dos à la cible, il faut sauter pour envoyer le ballon avec le dessus du pied derrière soi. Attention à l’atterrissage!

 

Le sombrero

Perfectionné par : Neymar

Difficulté : B

Un ballon ne veut pas rester au sol et un adversaire fonce vers vous? Sortez le sombrero : on fait tout simplement passer le ballon par-dessus la tête du défenseur. Facile, vous pensez? Détrompez-vous. Un ballon trop bas sera intercepté, alors qu’un ballon trop haut permettra au défenseur de se replacer. Tout est dans le dosage.

 

L’arc-en-ciel

Perfectionné par : Neymar

Difficulté : A

L’arc-en-ciel est l’évolution du sombrero. À partir du sol, les pieds de chaque côté du ballon, on fait rouler le ballon avec son pied faible sur son pied fort pour ensuite l’envoyer dans les airs, par-dessus la tête du défenseur devant soi. C’est compliqué à réaliser tout seul dans un parc, alors dans une situation de match…

 

Le passement de jambe

Perfectionné par : Cristiano Ronaldo

Difficulté : B-

Assez simple à exécuter mais efficace, le passement de jambe vise à déséquilibrer le défenseur adverse en feignant un changement de direction pour en prendre une autre. Par en avant, par en arrière, avec une seule ou les deux jambes, toutes les combinaisons possibles et imaginables sont bonnes pour tenter de déjouer son adversaire.

 

Le Rabona

Perfectionné par : Ricardo Infante

Difficulté : A

Pour les pros seulement. Avec le ballon placé à l’extérieur du pied faible, c’est le pied fort qui botte le ballon, passant derrière la jambe d’appui. La coordination, la flexibilité et la force doivent être bien équilibrés pour réussir avec précision et ne pas finir l’action les quatre fers en l’air. Une fois maîtrisé, ce geste permet de fournir des passes décisives autant que de marquer.

 

Le petit pont

Perfectionné par : les meilleurs

Difficulté : de C à A

Tout dépendant de votre adversaire, le petit pont peut passer de jeu d’enfant à mission impossible. Le principe est simple, il suffit de faire passer le ballon entre les jambes du défenseur. Reste à voir si l’ouverture est comme le chas d’une aiguille ou comme la porte du Vehicle Assembly Building de la NASA.

 

Le grand pont

Perfectionné par : Dennis Bergkamp

Difficulté : de C à A

Encore une fois, la qualité de l’adversaire facilite ou complique la réussite du geste. Pour réussir le grand pont, il faut faire passer le ballon d’un côté du défenseur alors que le dribbleur court de l’autre côté. Vous faites face à Sonic ou à un Koopa Troopa?

 

La talonnade

Difficulté : B-

Perfectionné par : Didier Drogba, Mesut Özil

Pour passer, déjouer ou tirer, la talonnade est toujours savoureuse. Elle permet de prendre à contrepied, de surprendre et d’insuffler inspiration et confiance aux coéquipiers du joueur qui la réussit, en plus de donner des frissons aux supporters. À consommer avec modération et parcimonie. 

Topics: