Championnat canadien : L'Impact espère que l'esprit de 2008 sera présent cette année

MONTRÉAL – Le coup de sifflet final n’allait pas arriver trop tôt pour les partisans montréalais le soir du 22 juillet 2008.

Désireux de préserver la marque de 1-1 à tout prix, l’Impact de Montréal défendait vaillamment son but contre Toronto FC au BMO Field. En récoltant un point, les Montréalais finiraient devant les Rouges au classement du Championnat canadien de 2008 – un tournoi à la ronde à l’époque.

À l’image de Muhammad Ali, l’Impact a encaissé les coups, qui pleuvaient sans arrêt. Jeff Cunningham réussit à rater un but gagnant facile, incapable qu’il est de diriger un ballon perdu dans un filet désert. Et l’Impact a remporté le premier Championnat canadien, soulevant du même coup sa septième Coupe des voyageurs consécutive.

« C’était un match où les 11 gars sur le terrain étaient totalement solidaires, se souvient le directeur des opérations soccer de l’Impact – et gardien de but en 2008 – Matt Jordan en entrevue à MLSsoccer.com. Les 11 et les gars sur le banc, nous étions 18 à démontrer, chaque fois que nous allions sur le terrain, un engagement sans réserve. C‘est comme ça que nous envisagions ce match : nous devions tout faire pour nous battre l’un pour l’autre. »

Les réussites montréalaises en phase de groupe et le parcours jusqu’aux quarts de finales de la Ligue des champions de la CONCACAF en 2008-2009 étaient assurément demeurées dans la tête des joueurs lorsque, quelques mois après leur élimination, ils ont semblé irrésistibles dans la raclée infligée aux Vancouver Whitecaps (6-3 au total des buts) en finale des séries de la première division des USL en 2009. Or, en Championnat canadien, l’histoire est différente : de ce triomphe en 2008 jusqu’à la victoire de 2-1 de l’Impact contre Toronto FC, le 7 avril 2012, Montréal a perdu chaque derby contre Toronto, les gagnants de chaque édition du tournoi.

LIRE : Les hostilités entre l'Impact et le Toronto FC reprennent en vue du Championnat canadien

« Nous, une équipe de deuxième division, avons affronté Toronto les deux années suivant notre premier championnat, souligne l’entraîneur-adjoint Mauro Biello. Ça complique les choses. L’an dernier, nous avons mal commencé et ils ont gagné. Nous avons confiance en notre équipe cette année, et nous croyons avoir de bonnes chances de gagner. »

L’occasion d’inverser la tendance est meilleure qu’elle ne l’a jamais été au cours des quatre dernières années. Les quatre victoires de l’Impact en MLS étaient empreintes de détermination. De nombreux joueurs et membres du personnel ont gagné des coupes nationales, en Amérique du Nord ou ailleurs. Et l’esprit de l’équipe gagnante de 2008 les inspirera peut-être, cette année.

« Notre solidarité nous a portés tout au long de notre parcours en Ligue des champions de la CONCACAF, reconnaît Matt Jordan. Nous étions un groupe de travaillants qui s’engageaient à travailler l’un pour l’autre. »

Topics: