L'Impact satisfait de son approche contre le Crew malgré le match nul

MONTRÉAL – « Si Dieu avait voulu qu’on joue au football dans les nuages, il aurait mis de l’herbe là-haut », disait le regretté Brian Clough. Voilà une maxime que l’Impact de Montréal a tenté d’invoquer ce dimanche au cours du match nul de 1-1 contre le Columbus Crew.

En fait, le plan de match de Columbus les y a contraints. L’Impact préfère faire circuler le ballon au sol, généralement dans l’axe. C’est une équipe de plutôt petite taille : les six joueurs les plus avancés sur le terrain, dimanche, mesurent en moyenne 176 cm. Pour Robert Warzycha, la formule était à la fois simple et familière.

« Ils ont vraiment congestionné le milieu, a indiqué le capitaine Davy Arnaud. Ils veulent que l’adversaire joue de longs ballons dans les airs. Leurs défenseurs centraux sont grands. Ils gagnent tous leurs duels. Nous ne cherchions donc pas à envoyer des ballons vers la tête de Marco [Di Vaio], parce qu’ils allaient les atteindre. »

VOTEZ : Di Vaio en nomination pour le but de la semaine AT&T

La solution montréalaise consistait donc à contourner Chad Marshall (193 cm) et Glauber (190 cm). Comme l’a reconnu l’entraîneur-adjoint Mauro Biello à sa conférence de presse d’après-match, l’Impact a tenté de maximiser la surface de jeu et d’évoluer selon les principes de Clough, ce qu’ils ne pouvaient faire que sur les côtés.

« Les équipes vont essayer de sortir d’ici avec un match nul, a admis Biello. Elles vont essayer de serrer les espaces au milieu de terrain, et nous devons chercher des espaces sur les côtés et en profondeur. En deuxième demie, c’est ce que nous avons fait avec Justin [Mapp] et Sanna [Nyassi] sur les côtés qui ont donné des problèmes à l’autre équipe. »

Le produit fini n’était pas toujours à la hauteur, particulièrement en première mi-temps, mais Biello s’est dit satisfait de l’effort global et de l’adaptation de ses joueurs à l’approche modulée. Après tout, c’est un centre de Felipe provenant du côté gauche pour Nyassi qui a permis à Di Vaio d’ouvrir la marque.

LIRE : Biello voit du positif dans le match nul contre Columbus

« En première demie, nous aurions pu être un peu mieux sur la passe finale et sur les centres. La plupart de nos occasions sont venues par les côtés, mais la passe finale n’était peut-être pas là. En deuxième demie, nous avons créé beaucoup plus d’occasions et marqué un excellent but. »

Topics: