Maximilano Rodriguez headshot
impactmontreal.com

L'Impact facilitera l'adaptation de Maximiliano Rodriguez après une période difficile en Argentine

MONTRÉAL – C’est ce qu’on appellera le projet Maximiliano Rodriguez.

Le prêt du milieu argentin de 19 ans annoncé lundi après-midi par l’Impact de Montréal comprend une option d’achat. Le directeur sportif de l’Impact, Nick De Santis, envisage également la possibilité qu’un second prêt succède à l’entente actuelle avant d’acheter le joueur auprès du club de première division Argentinos Juniors.

Mais par-dessus tout, De Santis et le club veulent aider une personne tracassée à prendre du mieux après quelques mois difficiles – c’est donc dire que lancer Rodriguez dans l’action sans attendre est hors de question.

LIRE : Di Vaio aimerait poursuivre sa carrière avec l'Impact

« À Argentinos Juniors, c’était un moment difficile pour lui parce qu’il s’attendait à passer à la première équipe et ça n’a pas été le cas. Ça fait des mois qu’il était moins bien mentalement et physiquement.

« Il doit se rafraîchir les idées. Il sera entouré de joueurs expérimentés et de haut niveau qui vont l’aider à le remettre dans l’état d’esprit approprié. »

C’est un collaborateur établi en Argentine, qui suivait les progrès de Rodriguez sur une base hebdomadaire, qui a parlé de l’ancien académicien de l’Atlético de Madrid à De Santis, il y a plus de six mois. De Santis a enfin vu Rodriguez au cours de deux entraînements et d’un match de réservistes au cours d’un récent voyage de recrutement en Argentine.

LIRE : Le joueur à l'essai Daniele Paponi veut absolument jouer en MLS

De Santis a rapidement saisi que les qualités techniques de Rodriguez, qu’il a décrit comme un milieu offensif, « mais pas un numéro 10 », étaient exceptionnelles.

« Il a un bon physique, il est explosif, il a l’intelligence de travailler dans les deux moitiés de terrain, mais il a surtout une vision du jeu », a expliqué De Santis.

Et à peine 24 heures après son arrivée à Montréal, Rodriguez connaît déjà le genre de paroles qui plairont au personnel de l’Impact.

« Ici, il faut être rapide physiquement et mentalement, a observé Rodriguez. Ça me plaît. […] J’aime jouer à une touche, le plus rapidement possible. J’aime attaquer la surface. »

Topics: