Tempérer les attentes : l'Impact rejette l'étiquette de favoris

MONTRÉAL – Porter le titre de « favoris » en MLS est inhabituel pour l’Impact de Montréal.

La saison dernière, Montréal a commencé 26,5 % de ses matchs (9 sur 34) avec plus de points que son adversaire. Or, ce ne sont pas ces matchs qui ont changé la donne : l’Impact en a tiré 11 points sur un maximum de 27.

Les trois victoires en trois matchs de l’Impact et le total de points de leurs prochains adversaires garantissent à l’équipe de Marco Schällibaum qu’elle sera, d’un point de vue statistique, favorite en vue de ses deux prochains matchs, et pas les plus simples, de surcroît : à domicile contre les New York Red Bulls ce samedi et à l’extérieur contre Sporting Kansas City la fin de semaine suivante.

Logiquement, le personnel d’entraîneurs montréalais préfère tempérer les attentes.

« Je pense que nous ne sommes pas encore rendus au point où nous sommes favoris. Si tu joues contre New York, c’est une excellente équipe sur papier, c’est une équipe censée prétendre à la finale, aux séries. Mais pour nous, il faut être prêt à affronter une équipe comme New York.

« Oui, c’est vrai que nous avons neuf points. Oui, ça va bien pour nous. Eux vivent des moments un peu difficiles, mais tous les gars ici, tous les entraîneurs, tout le personnel, nous savons que c’est un match très difficile contre New York et il faut être prêt. »

Les joueurs, pour leur part, gèrent plutôt bien cette situation inédite puisqu’ils se fixent déjà des attentes élevées depuis la saison dernière. La différence, cette année, ce sont les attentes de l’extérieur, qui ont grimpé d’un cran.

« Peut-être qu’à l’approche des prochains matchs, les autres équipes nous verront comme un adversaire coriace à ne pas prendre à la légère, a supposé Collen Warner en entrevue avec MLSsoccer.com. « L’an dernier, j’ai eu l’impression, à quelques reprises, que c’était presque facile pour nous d’aller dominer les autres équipes, parce qu’elles nous prenaient à la légère. »

« Je crois que nous devons être bien conscients de ce qui fait de nous une bonne équipe, a ajouté le capitaine Davy Arnaud. Que nous soyons favoris, que nous ayons gagné trois matchs de suite ou que nous en ayons perdu trois de suite, notre approche ne peut en aucun cas changer, qu’on dise de nous que nous sommes les favoris ou quoi que ce soit d’autre. »

Topics: