BrovskyIndia

Jeb Brovsky en Inde

Redonner à la communauté fait partie du statut d’athlète professionnel. Dans le cas de Jeb Brovsky, son implication communautaire l’a amené un peu plus loin qu’un organisme local puisqu’il voyage présentement à travers l’Inde. Brovsky a amorcé vendredi dernier un périple de 18 jours dans le deuxième pays le plus peuplé au monde.

Brovsky a créé en 2010 une organisation appelée Peace Pandemic, après avoir eu ses premières réflexions à ce sujet pendant ses études à l’Université Notre Dame. Le groupe international tente d’exploiter le pouvoir du soccer afin de créer des opportunités pour les enfants à travers le monde, en transformant à comprendre et apprécier les différences culturelles, raciales et religieuses.

« Je sens que le soccer peut être une façon de changer les mœurs sociales, a déclaré Brovsky. C’est un sport qui est joué de la même façon partout dans le monde, peu importe où tu habites et d’où tu viens. Il peut briser des préjugés et créer des liens à travers les différences parce qu’il parle un langage universel. »

Grâce à des collectes de fonds et des tournois de 3 vs 3 à travers les États-Unis et l’Amérique du Nord, Brovsky amasse de l’argent et recueille de l’équipement usagé pour financer des voyages à travers le monde, afin d’aider les jeunes dans des milieux défavorisés. Il utilise notamment le soccer pour enseigner aux jeunes comment régler des conflits, autant à la maison qu’à l’extérieur, en utilisant des solutions non-violentes et des valeurs qui pourront les aider à se prendre en main et à améliorer leurs situations personnelles.

« J’ai été exposé à la violence dès un très jeune âge. La tragédie du Columbine High School s’est passée près de chez moi et j’ai compris certaines leçons à la dure, a déclaré celui qui détient un baccalauréat en Administration du commerce, spécialisé en esprit d’entreprise, et études en paix internationale. Pendant mon séjour à Notre Dame, j’ai utilisé ma passion pour la paix dans le monde et je l’ai combiné avec mes études en esprit d’entreprise. »

UN IMPACT EN INDE
Brovsky a fait le tour du monde grâce au soccer. Récemment sélectionné par l’Impact lors du Repêchage d’expansion 2011 de la MLS, l’ancien défenseur des Whitecaps s’établira à Montréal sous peu. Avant de mettre les pieds dans la Belle Province, Brovsky traversera l’Inde, portant son message et sa mission 10 000 kilomètres plus loin.

« Il y a plus de 30 000 enfants jouant au soccer dans les taudis en Inde, a ajouté Brovsky. Le soccer est un élément important de leur vie. Il n’y a pas de meilleure façon de les rejoindre. »

Le fondateur de Peace Pandemic travaillera en compagnie de groupes locaux et de bénévoles, dont Magic Bus à Delhi et International Sports Academy and Trust (ISAT) Football Club à Srinagar. Des camps et des ateliers sur le pouvoir du soccer en tant qu’outil social sont prévus à New Delhi, Goa et Kashmir.

À Rukka, Brovsky se joindra à Yuwa, un groupe social qui utilise le soccer pour défier l’inégalité des gendres. Ce dernier croit que les sports sont des plateformes importantes pour promouvoir la santé et l’éducation, mais aussi pour améliorer l’environnement des jeunes femmes – le groupe le plus difficile à rejoindre, le plus à risque et avec le moins d’opportunités d’emploi en Inde.

« Nos filles pratiquent trois heures par jour, six jours par semaine, a déclaré Franz Gastler, directeur de Yuwa, au journal indien The Telegraph. Certaines de ces jeunes filles ont représenté notre état avec l’équipe nationale. »

Brovsky organisera aussi des camps pour les jeunes filles des quartiers défavorisés et leur donnera des conseils sur le maintien d’une bonne santé.

« Jeb tient ces camps aux États-Unis et à travers le monde pour rejoindre tous les enfants, peu importe leur race, leur culture et leur statut financier. Peace Pandemic permet à ces enfants jouer ensemble sur un même terrain, » a ajouté Gastler.

Le voyage a été rendu possible par des collectes de fonds qui ont permis d’amasser 7000$ à Vancouver et dans d’autres villes de l’Ouest canadien, mais aussi par des dons d’équipement d’un groupe communautaire indien de soccer à Abbotsford, en Colombie-Britannique.

Les gens sont invités à soutenir Peace Pandemic en donnant via PayPal sur le site www.peacepandemic.blogspot.com. De plus, de l’information sur les dons d’équipement est disponible sur le site.

Vous pouvez également suivre le périple de Jeb sur twitter au @JebBrovsky.

- Écrit en collaboration avec des articles du journal indien The Telegraph

Topics: