KFSKADJGOEWRGORPEWJ+IWQHFOIE

« C’est un honneur de pouvoir coacher l’Impact » - Thierry Henry

Des bons souvenirs de Montréal pour Henry de son temps en MLS

Cinq années après son départ de la MLS et après avoir annoncé sa retraite, Thierry Henry est de retour, en tant qu’entraîneur-chef, au nord de la frontière, pour mener l’Impact de Montréal en 2020.

« J’ai toujours eu un œil sur cette franchise, a dit le nouvel entraîneur-chef de l’Impact, Thierry Henry.  J’en parlais souvent avec Patrice Bernier et on m’a toujours dit du bien sur ce club. J’ai aussi pu constater, surtout quand j’étais à Montréal pour jouer, que les gens étaient vraiment chaleureux et gentils. Je suis vraiment content de pouvoir représenter le club et donner le maximum pour amener l'équipe aux séries, parce que ça fait un moment qu’on ne s’est pas qualifiés. On va commencer par le commencement, tout doucement, et remettre de bonnes bases, pour que ce club se retrouve où il doit être. »

L’expérience de Henry est sans équivoque : la carrière professionnelle de l’attaquant français a duré une vingtaine d’années, lors desquelles il a représenté des clubs parmi les meilleurs du monde. Après sa retraite, il est rapidement devenu entraîneur, complétant sa licence UEFA Pro et joignant l’Académie d’Arsenal, avant d’accepter un rôle en tant qu’entraîneur-adjoint avec l’équipe nationale de la Belgique, et se retrouvant finalement à la barre de l’AS Monaco, en Ligue 1.

Henry vient maintenant à Montréal, non seulement pour instaurer sa vision sur le terrain, mais pour contribuer à la croissance du club dans la ville et dans la province.

« Quelque part, il faut aussi essayer d’avoir une bonne connexion avec la communauté, a dit Henry. Pour moi, c’est super important aussi que les gens soient contents de venir au stade et voir l’Impact jouer. On va essayer d’avoir notre style, notre philosophie. Après, ça passe par le travail, la rigueur et le professionnalisme. J’espère qu’on va tous tirer dans le même sens pour pouvoir retourner en séries au premier lieu, c’est super important. »

De bons souvenirs de Montréal

Le premier souvenir de Henry à Montréal date de 2011, avant que l’Impact ne soit en MLS, quand les New York Red Bulls ont visité le Stade Saputo pour un match amical. C’est à ce moment que le Français a été frappé par l’atmosphère dans le stade et par la culture montréalaise. 

« Cette ville a vraiment de l’amour pour son équipe et pour le football, a ajouté Henry. Quand je venais jouer avec les Red Bulls, je l’ai vraiment ressenti. J’avais trouvé le stade très chaleureux. Quand il y a du bruit, quand il y a du monde et quand les gens sont vraiment derrière l’Impact, c’est vraiment impressionnant. Quand quelqu’un te veut, quelque part ça se fait tout naturellement. Les discussions ont bien avancé et finalement, on est arrivés à une conclusion. Je suis vraiment, vraiment content. »

Topics: