HistoireImpact1420

Une histoire d’Impact – Du 14 au 20 mai

14 mai 1993

C’est ici que tout commence. Après des mois de préparation, l’Impact de Montréal joue enfin le premier match officiel de son histoire, un vendredi soir à Los Angeles contre le Salsa. Pressé de se mettre à l’ouvrage, le Bleu-blanc-noir marque dès la quatrième minute. C’est au défenseur Dino Lopez que revient l’honneur d’inscrire le premier but de l’histoire du club, sur un centre de Marco Rizi. « Le défenseur Rizi, explique la Presse Canadienne, a effectué un placement devant la cage, que Lopez a complété avec un coup de tête pour battre le gardien [Ian] Feuer. » Un autre défenseur, Patrice Ferri, mettra encore le feu dans la défense des locaux à la 80e minute, mais le match se termine finalement aux tirs au but après un verdict nul de 2-2. Pas de chance, l’attaquant Harut Karapetyan donne la victoire au Salsa. Qu’importe; la grande aventure de l’Impact est lancée.

17 mai 1996

Ce soir-là, au Davis Field d’Atlanta, les 2617 partisans de soccer ont droit à du hockey comme dans le temps, comme Eddie Shore. Ce match d’ouverture contre le Ruckus, explique Ronald King dans La Presse, « aura commencé par une longue et violente engueulade impliquant les deux entraîneurs et les joueurs des deux équipes. » Le milieu de terrain Ian Carter doit être examiné à son retour à Montréal, le lendemain, car Caleb Suri, d’un violent coup de pied, lui inflige une sévère contusion à la cuisse. Suri ne reçoit qu’un carton jaune, et « si nous n’avions pas protesté, il n’y aurait même pas eu de carton jaune », assure l’entraîneur-chef Valerio Gazzola. Piqué au vif, l’Impact s’impose brillamment sur le terrain du Ruckus par la marque de 3-1.

20 mai 2007

C’est le dernier match d’ouverture locale de l’histoire de l’Impact au Complexe sportif Claude-Robillard, et le Bleu-blanc-noir ne manque pas son coup. 10 143 spectateurs voient leurs favoris défaire le Seattle Sounders FC par la marque de 2-0, à la pluie et au vent. L’année suivante, c’est dans un Stade Saputo flambant neuf que les Montréalais lanceront leur saison. « Il y a beaucoup de souvenirs ici, mais ça fait partie de l’évolution normale d’une équipe », souligne le défenseur Gabriel Gervais. Seul bémol de la journée, hormis les conditions météo, Mauro Biello subit une élongation musculaire à la cuisse droite en donnant le centre qui permet à Matt Palleschi d’inscrire le premier but du match.

Topics: