maxi_morales
© Adam Hunger-USA TODAY Sports

Maxi Morález, la nouvelle dynamo du jeu du NYCFC

New York City FC a perdu un marqueur de plus de 300 buts en Frank Lampard cet hiver, mais le club ne se retrouve pas en mauvaise posture pour autant.

Cette saison, un petit numéro 10 – 1,60 mètre à peine – est apparu dans l’entrejeu des New-Yorkais, et son influence s’est mise à paraître samedi dernier. NYCFC a planté quatre buts à D.C. United au Yankee Stadium, et ce Maxi Morález a marqué l’un d’eux en plus d’obtenir deux mentions d’aide.

Il vient à peine de débarquer en MLS, mais Morález a déjà attiré l’attention un peu partout dans la ligue – y compris chez le Bleu-blanc-noir, qui lui rendra visite ce samedi à 14h (TVA Sports, 98,5FM et TSN Radio 690).

« C’est un milieu de terrain travaillant, qui bouge beaucoup, a souligné le capitaine montréalais Patrice Bernier. Il est de petite stature, ce qui veut dire qu’il est mobile, qu’il déstabilise et qu’il change de direction rapidement. Il essaie de faire partie de la construction du jeu de NYCFC. Il veut faire le jeu, mais il fait aussi de bons appels dans la surface. Son but contre D.C. ressemblait au style Lampard, quand il arrivait en second attaquant.

« Il est toutefois plus dynamique que Lampard, a poursuivi Bernier. Peut-être était-ce quelque chose qui manquait à leur milieu l’an dernier. Il est constamment proche de David Villa et essaie d’avoir le ballon souvent. »

Après Nicolás Lodeiro, le week-end dernier, Nacho Piatti retrouvera un autre ancien adversaire en Morález, son compatriote, puisqu’il l’a affronté tant en Argentine (un match Gimnasia de La Plata v Racing Club et deux chocs Independiente-Vélez) qu’en Italie (Lecce contre Atalanta, en septembre 2011).

« Maxi est un excellent joueur, a martelé Piatti. Il a évolué pendant plusieurs années en Italie. Il apportera beaucoup de qualité au jeu de New York City. Et par-dessus tout, il aidera beaucoup David [Villa]. Il jouera près de lui, devant, pour l’aider à marquer des buts. C’est un joueur décisif dans le camp adverse. Nous devons bien nous préparer à l’affronter. »

Topics: