10infos_NYC

10 infos sur le New York City FC

Maintenant que son match d’ouverture locale est chose du passé, l’Impact reprend la route pour trois rencontres au cours des quatre prochaines semaines. Le Bleu-blanc-noir a d’abord rendez-vous avec le New York City FC, ce samedi dès 14h au Yankee Stadium (TVA Sports, 98,5FM et TSN Radio 690). Voici 10 éléments d’information sur le NYCFC.

Contexte du match

NYCFC a laissé ses supporters sur leur faim en encaissant une défaite malgré un bel effort à son match d’ouverture à Orlando. Mais à son retour dans le Bronx, l’équipe n’a pas fait de quartier. Une victoire de 4-0 contre D.C. United a permis à quelques nouveaux venus de se signaler. Rodney Wallace, ancien de D.C. et de Portland, a ouvert la marque et obtenu une mention d’aide sur le deuxième filet des New-Yorkais. Maxi Morález, pour sa part, a inscrit un but et deux passes décisives. Et c’est le gardien Sean Johnson, recruté à Chicago, qui a mérité le jeu blanc.

Forme du moment (présaison et saison régulière)

D-D-D-V-D-V

Entraîneur-chef

Patrick Vieira (16-11-9 à la barre du NYCFC et en carrière en MLS) a été nommé entraîneur-chef du NYCFC le 9 novembre 2015. Champion du monde en 1998 avec la France, Vieira a bâti sa réputation à Arsenal, son club de 1996 à 2005. Après d’autres piges à la Juventus, à l’Inter Milan et à Manchester City, il a accepté un poste de gestion chez les Citizens à sa retraite, en 2011. En mai 2013, Vieira est devenu entraîneur de l’Elite Development Squad de Manchester City, qui évolue dans la Premier League des moins de 21 ans en Angleterre.

Meilleur buteur actuel

David Villa (2)

Joueurs à surveiller

1. Rónald Matarrita (#22) – Le défenseur international costaricain a mérité le titre de Joueur défensif de l’année au NYCFC la saison dernière.

2. Jack Harrison (#11) – Titulaire sur le flanc droit, Harrison aime provoquer et créer des espaces pour David Villa.

3. Alexander Ring (#8) – Tandis qu’Andrea Pirlo demeure le distributeur en retrait, Ring offrira une présence plus physique et un peu d’équilibre entre Pirlo et Morález.

Profil d’équipe

Voici ce qu’écrivait Impact Média le 14 juillet 2016 : « Patrick Vieira veut une équipe proactive, qui construit patiemment et joue dans le camp de l’adversaire. Les dimensions de son terrain au Yankee Stadium, 101 mètres par 64, s’y prêtent bien. Déjà, près de son but, le gardien Josh Saunders [parti à Orlando City] remet souvent le ballon à ses défenseurs pour relancer les attaques – ce qui joue parfois des tours aux New-Yorkais. Les défenseurs latéraux se portent vers l’avant pour créer des surnombres et attirer des adversaires, ce qui donne la possibilité à un milieu de terrain comme Pirlo d’ensuite changer rapidement le point d’attaque et de déstabiliser la défensive adverse, particulièrement du côté droit. David Villa, devant, attire beaucoup l’attention des défenseurs, ce qui ouvre des espaces pour les Harrison, McNamara […] et compagnie. Néanmoins, Villa tire beaucoup et varie son jeu; dangereux entre les lignes, il met aussi l’adversaire en danger avec ses appels dans le dos de la défense – le NYCFC marque beaucoup en combinaisons et s’approprie la surface de réparation adverse. À la perte du ballon, le NYCFC ne craint pas d’aller au duel pour récupérer le ballon haut. Mais, compte tenu de leur approche et de leur milieu de terrain plus technique que physique, les New-Yorkais sont fort susceptibles de se faire surprendre en contre-attaque, et leur bloc défensif peut être mis en difficulté relativement facilement. Les montées de Matarrita et de Allen laissent par ailleurs de grands espaces à exploiter. Le NYCFC encaisse donc beaucoup sur centre, mais parvient à bien défendre l’axe lorsqu’il arrive à se réorganiser. Sur phase arrêtée, les New-Yorkais ont beaucoup de travail à faire. Si les nombreux buts encaissés dans de telles situations dans la défaite de 7-0 contre les Red Bulls en mai ont semblé fouetter les troupes, les vieilles habitudes ont récemment refait surface – trois des cinq derniers buts encaissés par le NYCFC sont survenus à la suite de corners, et un autre était un penalty. »

En 2016 :

Tirs cadrés*

Buts marqués de l’intérieur de la surface

Buts marqués de l’extérieur de la surface

Buts marqués de la tête

1er (174)

2e (54)

3e (8)

17e (4)

Possession (%)

Conversion des grosses occasions (%)

Passes réussies dans le dernier tiers (%)

Duels gagnés (%)

4e (53,6%)

9e (49%)

13e (63,6%)

8e (50,9%)

*Toutes les données proviennent d’Opta

En 2017 :

Tirs cadrés*

Buts marqués de l’intérieur de la surface

Buts marqués de l’extérieur de la surface

Buts marqués de la tête

1er (12)

3e (4)

8e (0)

1er (1)

Possession (%)

Conversion des grosses occasions (%)

Passes réussies dans le dernier tiers (%)

Duels gagnés (%)

3e (64,6%)

10e (50%)

11e (61,4%)

10e (50%)

*Toutes les données proviennent d’Opta

Schéma tactique

La moitié bleue de New York adopte le 4-3-3 en ce début de saison. Alignement contre D.C. United (12 mars) : Johnson; White, Chanot, Callens, Matarrita; Ring, Pirlo, Morález; Harrison, Villa, Wallace.

La saison dernière contre l’Impact

Si les souvenirs du dernier match contre le NYCFC au Stade Saputo, une défaite de 3-1, ne valent pas vraiment la peine d’être ressassés, ceux de la plus récente visite du Bleu-blanc-noir au Yankee Stadium ont de quoi faire sourire. Menés 1-0 dans les dernières secondes du match, les Montréalais ont trimé dur pour gagner un coup franc que Didier Drogba a déposé dans la trajectoire de Dominic Oduro, qui a plongé pour rediriger le ballon dans le filet des New-Yorkais. 1-1, un point sur la route, merci, bonsoir.

Blessures (au 15 mars)

M Mikey Lopez (cheville)

Prochains matchs

New York City FC v San Jose Earthquakes (MLS, 1er avril)
D.C. United v New York City FC (MLS, 8 avril)
Philadelphia Union v New York City FC (MLS, 14 avril)

Topics: