LBGsignature

Béland-Goyette fier de se joindre à l’équipe première

Un retour? Plutôt un nouveau départ.

La première fois qu’il a signé un contrat MLS avec l’Impact de Montréal, le 12 septembre 2014, Louis Béland-Goyette avait fait ses débuts en première division nord-américaine dès le lendemain.

C’est, jusqu’ici, son seul match de MLS en carrière.

Retiré de l’effectif de la première équipe et ajouté à celui du FC Montréal quelques mois plus tard, Béland-Goyette a choisi de voir cette épreuve non pas comme un échec, mais plutôt comme un défi à relever. Et c’est mission accomplie, puisque l’Impact a annoncé ce jeudi que le joueur de 21 ans revient en MLS dès la saison 2017.

« J’aurais pu me dire que j’irais tenter ma chance ailleurs, mais non – je devais me prouver et gagner le poste que je n’avais pas gagné avec la première équipe, a souligné Béland-Goyette, jeudi. J’ai fait tout ce que j’ai pu avec le FC Montréal pour me prouver auprès du personnel technique de la première équipe. Je pense que j’ai été récompensé pour mon travail. »

Âgé d’à peine 18 ans et dépourvu d’expérience chez les professionnels lorsqu’il s’est joint à la première équipe en 2014, Béland-Goyette a beaucoup grandi comme joueur et comme personne depuis. Le capitaine du FC Montréal lors de la dernière saison a joué 3256 minutes en 41 matchs en USL au cours des deux dernières campagnes, et son jeu a convaincu le personnel technique du club.

« Louis a pris beaucoup d’expérience au cours des deux dernières années au FC Montréal, a rappelé l’entraîneur-chef de l’Impact, Mauro Biello. Nous savions qu’il avait de belles qualités de distribution et de lecture du jeu. Cette année, il s’est imposé au sein du FC Montréal. Dans tous les matchs qu’il a joués, il a très bien joué au milieu de terrain, il a bien exploité ses qualités avec le ballon et sa capacité de lire le jeu. Il le mérite. C’est le fruit de tout son travail. »

Et malgré son chemin sinueux vers la MLS, Béland-Goyette n’a jamais cessé d’y croire.

« J’arrivais à mes matchs en USL avec l’idée de me prouver et de travailler fort dans chaque match, a indiqué Béland-Goyette. Je pense que les entraîneurs l’ont vu aussi. Leur rétroaction était bonne, mais je ne pensais pas que ça arriverait aussi tôt. Je m’imaginais que ça arriverait peut-être après la présaison l’an prochain. Mais je suis content d’avoir l’esprit libre avant mes vacances, et j’arriverai frais au camp. »

Topics: