Nelson Rivas header Montreal vs Los Angeles
Charles William / impactmontreal.com

La fin pour Rivas avec IMFC

MONTRÉAL – Après qu’il se soit blessé à la deuxième minute du match de l’Impact à Toronto le 28 mai dernier, Nelson Rivas paraissait abattu, comme s’il savait que quelque chose venait de se terminer. C’était le cas.

L’Impact a annoncé, mardi, avoir retiré Rivas, 31 ans, de son effectif. Quelques heures plus tard, en entrevue téléphonique à MLSsoccer.com, le directeur sportif Nick De Santis a parlé d’une entente intervenue entre le club et le joueur après la blessure qu’avait subie ce dernier à Orlando, en février dernier.

L’Impact a appuyé Rivas dans sa récupération, mais les deux parties savaient qu’il faudrait tourner la page si une autre blessure devait survenir.

« Quand il s’est blessé à Toronto, il comprenait qu’il devait prendre le temps de regarder ce qu’il avait devant lui dans sa carrière, a indiqué De Santis. Pour nous, il y avait une entente pour dire que s’il se faisait mal, il fallait penser à autre chose, à d’autres joueurs pour le remplacer. Il n’est plus sur l’effectif, mais il y avait déjà une entente mutuelle. »

Rivas, première embauche de l’Impact en MLS à la fin de 2011, avait un contrat semi-garanti en poche pour cette saison en raison de ses blessures récurrentes qui l’avaient limité à 858 minutes de jeu en 11 matchs de MLS.

Montréal conserve un droit de préemption sur Rivas s’il devait revenir en MLS, mais le joueur est libre de rejoindre un club si sa santé le lui permet. Selon De Santis, Rivas prend le temps d’étudier ses options au lieu de carrément penser à la retraite.

« Avant le côté sportif, il y a le côté humain, a souligné De Santis. Si on pensait que c’était un joueur qui était ici seulement pour l’argent et rien d’autre, il n’aurait été plus avec nous il y a déjà un an. Mais c’est un gars qui a toujours travaillé fort pour se remettre, qui voulait montrer à tout le monde au club […] qu’il pouvait redonner au club. Il voulait jouer et montrer sa valeur. »

Le départ de Rivas ne donnera pas de grande marge de manœuvre à l’Impact sur son budget salarial, bien qu’il redonne au club une place de joueur étranger. Mais l’échange qui a envoyé Jeb Brovsky au New York City FC donne pour sa part une meilleure chance à De Santis d’embaucher un défenseur latéral gauche, a-t-il reconnu.

« On est en discussion avec des joueurs, a affirmé De Santis. Il y a aussi [le latéral gauche polonais Krzysztof Król] qui était avec nous en essai. On essaie de voir ce qu’on pourra faire avec lui aussi. »

Topics: