Marco Di Vaio
USA Today Sports

Marco Di Vaio pourrait rater le match de samedi pour des raisons familiales

MONTREAL – Il y a de ces moments où le soccer n’a plus la même importance. Marco Di Vaio vit actuellement de tels moments.

Un problème d’ordre familial a contraint Di Vaio à retourner en Europe plus tôt cette semaine, et l’entraîneur-chef de l’Impact Marco Schällibaum affirme préparer le match de ce samedi contre le FC Dallas au Stade Saputo dans l’optique d’une absence de son attaquant vedette.

C’est avant la défaite de 4-0 chez les New York Red Bulls que Di Vaio a demandé au président de l’Impact, Joey Saputo, s’il pouvait quitter l’équipe temporairement. Saputo a indiqué mercredi que Di Vaio devait être de retour le lendemain, mais il n’était pas à l’entraînement jeudi matin.

« On ne sait jamais, mais j’ai parlé avec lui hier, et vous savez, il y a des choses plus importantes que le foot, a reconnu Schällibaum. Je suis avec lui en pensées. Je comprends la situation. Nous ne le forçons pas. Il a des choses plus importantes à faire. Il nous manquera sur le terrain si ça reste comme ça, mais il faut travailler avec ça. J’ai confiance en nos autres joueurs. »

Di Vaio connaît une excellente deuxième saison en MLS. Il a marqué 11 buts et fourni une passe décisive en 18 matchs, ce qui lui a valu une sélection au Match des étoiles AT&T de la MLS.

« Il est normal que ça touche tout le monde lorsqu’on perd un tel joueur, a souligné le directeur sportif de l’Impact Nick De Santis mercredi. C’est une autre occasion pour quelqu’un d’autre de prendre le relais. »

S’agira-t-il d’un milieu de terrain ou d’un attaquant? Schällibaum n’a aligné une paire Daniele Paponi-Andrew Wenger qu’une seule fois en début de match cette saison, dans la victoire de 6-0 de l’Impact contre Toronto FC en Championnat canadien Amway. Et encore, les deux attaquants n’ont guère acquis de chimie en situation de match puisque Paponi, blessé, a quitté cette rencontre à la 36e minute.

Schällibaum pourrait-il envisager d’aligner qu’un attaquant, disons Paponi, contre Dallas? Fidèle à ses habitudes, l’entraîneur suisse n’a pas levé le voile sur ses plans, mais il n’écarte pas cette possibilité.

« Je ne peux pas tout dire, mais c’est vrai [qu’il pourrait] dans le système d’avant, mais aussi dans un système plus offensif avec des ailiers assez offensifs, 4-1-4-1 ou 4-3-3, a indiqué Schällibaum. Ça dépend des ailiers que vous mettez. Je suis flexible. Je réfléchis aujourd’hui et demain matin, et je reviens avec de bonnes idées pour samedi. »

Topics: