Des emplettes cet été ? Seulement s'il y a « un ou deux joueurs capables d'élever le niveau de l’équipe »

MONTREAL – Il est ardu de demeurer au sommet de la montagne. L’Impact n’exclut donc pas d’appeler des renforts.

Après 17 matchs en MLS, c’était l’heure du bilan à Montréal, lundi matin. Tant les joueurs que les entraîneurs ont refusé de laisser les récents résultats ternir leur bon bulletin, et le directeur sportif de l’Impact, Nick De Santis, s’est dit très satisfait de la façon dont l’effectif qu’il a assemblé a géré la première moitié de 2013.

S’il fallait que l’équipe ait besoin d’être renforcée, les 29 joueurs sous contrat – un 30e, Zarek Valentin, est actuellement en prêt en Norvège, au Bodø/Glimt – restreignent la marge de manœuvre de Nick De Santis. Celui-ci n’envisagera donc que les meilleures options à sa disposition.

« Avec la fenêtre qui s’ouvre le 9 juillet, cherchons-nous toujours à améliorer l’équipe? Oui, mais nous allons prendre des décisions quand nous penserons que, vraiment, c’est un ou deux joueurs qui vont vraiment élever le niveau de l’équipe, a indiqué De Santis. Sinon, nous sommes vraiment à l’aise avec ce que nous avons. »

La profondeur de l’équipe rend De Santis particulièrement fier. Le directeur sportif a cité l’exemple de Collen Warner, qui malgré la diminution de son utilisation de 2012 à 2013 a récemment livré de bonnes performances avec une attitude exemplaire. Selon De Santis, plusieurs joueurs comme Warner peuvent accorder un répit aux partants habituels sans dégrader l’équipe.

LIRE : Bilan de mi-saison - L'Impact au sommet de l'Association Est

De Santis recherche des joueurs créatifs depuis des mois et a répété ses intentions en ce sens lundi, mais stabiliser la défensive est un autre objectif.

Dans cette optique, le cas de Nelson Rivas semble poser quelques soucis. L’arrière central, qui se remet toujours d’une chirurgie au genou, n’a pas ajouté à ses 11 matchs en carrière en MLS depuis le 15 septembre 2012.

« C’est quand même une situation très compliquée avec Nelson, a reconnu De Santis. Je pense que nous avons tout fait pour le mettre dans les meilleures conditions. Il a encore de la douleur, mais maintenant, c’est une question d’aller sur le terrain et voir ce que ça peut nous donner. Même nous, comme club, il faut aussi commencer à penser au futur de cette ligne défensive. »

Topics: