Davy Arnaud Seattle Sounders 2013
USA Today

Le capitaine Davy Arnaud effectue un retour un jeu après une longue absence

MONTRÉAL – Le cauchemar de Davy Arnaud tire à sa fin.

Absent des terrains depuis qu’il a subi une commotion cérébrale en dégageant un ballon de la tête au cours de la victoire de 6-0 de l’Impact contre le Toronto FC, le 1er mai, Arnaud a rejoué ce mercredi. Le capitaine montréalais a joué 63 minutes alors que l’Impact a été – ironie du sort – piétiné 5-0 par le TFC dans un match de la Ligue réserve de la MLS au Centre Claude-Robillard.

« Je me sens bien, a indiqué Arnaud après le match. Je n’ai pas ressenti de douleur à la tête, ce qui était le plus important. C’est bon de recommencer à jouer après huit semaines. C’est très long. Il y a deux jours que je m’entraîne normalement, et il était agréable de revenir sur le terrain pour un vrai match. »

« C’est difficile de regarder de la ligne de touche quand on ne joue pas. Ça m’a fait apprécier le fait de jouer et d’être sur le terrain. Ça m’a rappelé combien j’adore ça. C’est agréable. C’est tout ce que nous voulons tous faire. Quand tu n’as pas l’occasion de le faire et que tu y reviens, ça te rend survolté. »

LIRE : Les chiffres confirment la montée en puissance de Marco Di Vaio

Le match de mercredi a permis à Arnaud, qui a eu 33 ans le week-end dernier, de démontrer que même les blessures ne peuvent miner son leadership. La jeune équipe montréalaise a encaissé un premier but dès la troisième minute, mais elle a pu compter sur Arnaud pour l’encourager et lui montrer l’exemple. Le vétéran a semblé à l’aise balle au pied dès le coup d’envoi et a montré son aplomb habituel dans les duels.

« Ce match s’est bien passé pour moi, et j’espère être à la disposition de l’entraîneur samedi, a précisé Arnaud, le match de ce week-end au Stade Saputo contre les Colorado Rapids en tête. J’ignore si je commencerai le match, évidemment, puisque ça fait longtemps. Mais je veux être sur le banc. Si l’entraîneur veut que je commence, je suis tout à fait prêt à ça. Dès que je reviens dans le groupe, je suis prêt à jouer s’il est prêt à me faire jouer. »

Topics: