Championnat canadien : Marco Schällibaum garde les pieds sur terre après le triomphe

Maintenant que la quiétude a repris ses droits dans le vestiaire des visiteurs à BC Place, le dur labeur peut se poursuivre chez l’Impact.

S’il est vrai que Marco Schällibaum l’homme a adoré comme tous les Montréalais gagner cette huitième Coupe des voyageurs, Marco Schällibaum l’entraîneur sait que le résultat direct de ce triomphe est l’ajout d’au moins quatre matchs à l’horaire.

Selon Schällibaum, le travail est la base de la victoire de son équipe en Championnat canadien Amway. Et si l’Impact veut faire mieux encore en Ligue des champions de la CONCACAF que sa précédente épopée jusqu’en quarts de finale, il en faudra plus encore.

Rapport de match : L'Impact se qualifie pour la Ligue des champions de la CONCACAF

« Nous y allons étape par étape, a souligné Schällibaum après le match de mercredi. Nous sommes bien en championnat, nous avons bien fait en coupe, surtout avec cette victoire. Il ne faut pas regarder trop loin; le foot, ça peut changer vite. Mais nous méritons ce que nous avons. Il faut garder les pieds sur terre. »

Mais on ne pense tout de même pas qu’au travail chez les Montréalais. Alors qu’Hassoun Camara rendait hommage au travail de Schällibaum pour préparer le terrain de la victoire de 2-2 à la faveur des buts à l’extérieur, l’entraîneur suisse a volontiers rendu la pareille à ses joueurs.

Oui, l’Impact a été un peu timide en début de match, et Camilo en a profité de brillante façon. Oui, l’Impact a semblé peu sûr de lui dans le tiers offensif. Oui, sa « rage » habituelle semblait avoir disparu. Mais les Montréalais se sont repris en seconde mi-temps en revenant deux fois de l’arrière, prouvant une nouvelle fois que Schällibaum a raison de parler du caractère de son équipe.

RÉACTIONS TWITTER: L'Impact est champion canadien !

« Je pense que nous avons de nouveau montré que nous sommes une très, très bonne équipe méritante, a affirmé Schällibaum. Ça commence par Joey, Nick et Matt Jordan tout en haut, mais aussi le personnel technique et enfin – et ils sont très, très importants – les joueurs.

« Nous avons eu de la chance de temps en temps, mais nous l’avons mérité. Nous avons cru jusqu’à la fin. C’est ce que j’apprécie beaucoup dans cette équipe. Ils n’arrêtent jamais. Ils l’ont mérité. »

Topics: