AJH v ATL

C’est pas fini tant que c’est pas fini

Ç’a été payant de marquer en toute fin de match à Montréal la fin de semaine dernière. Après l’homme au col roulé qui s’est faufilé dans l’enclave vendredi soir pour amener le match #2 en prolongation au Centre Bell, c’est Anthony Jackson-Hamel qui a profité des espaces libres dans la surface samedi après-midi pour offrir à l’Impact, sur un plateau d’argent, sa première victoire en 2017.

En fin de partie, on vous suggère de ne pas ajuster votre appareil et de ne pas quitter le stade plus tôt pour éviter les embouteillages : les dernières minutes des matchs de l’Impact ont été pleines de rebondissements depuis le début de l’année. Trois matchs, dont les deux à domicile, ont vu leur résultat changer dans les tout derniers tours de la trotteuse.

La tendance a malheureusement commencé contre le Bleu-blanc-noir : à quelques instants d’une victoire fameuse contre le champion en titre de la MLS Cup, le Seattle Sounders FC, au Stade olympique, Will Bruin a nivelé la marque pour permettre aux visiteurs de voler un point. Puis, à Chicago, Ballou Jean-Yves Tabla, le lendemain de sa fête, pensait avoir emballé les trois points pour son équipe avec son but à la 90e minute, mais Luis Solignac a rallumé le Fire en toute fin de match. Enfin, lors du premier match au Stade Saputo en 2017, Jackson-Hamel, entré quelque dix minutes plus tôt, s’est libéré dans la surface pour rediriger de savante manière le tir hors cadre de Hernán Bernardelloobtenant au passage une nomination pour le But de la semaine AT&T.

« Je fais ce que j’ai à faire, a dit l’attaquant originaire de Québec après le match, samedi. Pour l’équipe, je pense que c’est un but important, une victoire importante. On avait besoin de cette victoire à la maison. Avec un joueur en moins de l’autre côté, on voulait pousser. On voulait marquer et on est allés chercher ce but-là. »

L’Impact en général et Jackson-Hamel en particulier commencent à être habitués aux buts en toute fin de rencontre. L’an dernier, le numéro 24 avait marqué son tout premier but MLS à la 94e minute du match contre les Red Bulls, au Stade olympique; puis, durant le calendrier préparatoire de 2017, il a enfilé l’aiguille deux fois plutôt qu’une durant le temps additionnel. Et bien que ces buts ne soient pas bons pour notre rythme cardiaque, ils donnent toujours droit à des moments d’euphorie et d’anthologie.

Topics: