HistoireImpact1925Mars

Une histoire d’Impact – Du 19 au 25 mars

Le 21 mars 1999

« J’en mange des tabarnouches, mais je garde le moral! » Il y a de quoi. Même s’il est blessé aux deux pieds et aux deux genoux, Patrick Diotte a toujours espoir d’atteindre les séries éliminatoires de la NPSL avec ses coéquipiers du Bleu-blanc-noir. Une victoire de 19-11 contre les Thundercats de la Floride devant 5136 spectateurs au Centre Molson est un bon pas en ce sens. L’attaquant Mauro Biello dira même après la rencontre que la victoire était impérative, « sans quoi notre saison était finie. » Dans La Presse, François Béliveau rapporte qu’après un départ canon des Montréalais, « les jeunes Cats ont aussitôt riposté et un quart d’heure plus tard, au second quart, ils menaient 9-6 […]. » L’Impact revient cependant à la charge avec 13 points pour assommer ses adversaires, dominés 50-20 au chapitre des tirs – comme quoi Diotte n’est pas seul à en manger des tabarnouches.

Le 24 mars 1998

L’Impact l’emporte 8-6 contre les Drillers à Edmonton, mais c’est la cérémonie d’avant-match qui retient l’attention. Une semaine plus tôt, alors qu’Edmonton affronte les Silverbacks de Cincinnati, l’attaquant des Drillers Lloyd Barker tente un retourné acrobatique, mais l’atterrissage est brutal. Barker subit une dislocation partielle de la cinquième vertèbre. Quelques heures avant que ses Drillers reçoivent l’Impact, équipe avec laquelle il a joué pendant cinq saisons, Barker obtient son congé du Foothills Hospital de Calgary où il a passé les cinq nuits précédentes, rapporte la Presse Canadienne. Joueurs, entraîneurs et supporters rendent hommage à Barker avant la rencontre. Il reviendra finalement au jeu après de longs mois de réadaptation, alors que l'année 1999 s'achève.

Topics: