Reprise

Reprise de la Development Academy pour les U18 et U16 de l’Impact

Au début de décembre dernier, les équipes U18 et U16 de l’Impact mettaient fin à la première partie de saison, bien entamée par les deux équipes, mais plus un peu plus difficile avant la pause.

L’Impact U18, qui a amorcé la saison avec une série de six matchs sans défaite, est arrivé à la pause au 18e rang sur 72 équipes avec une fiche de cinq victoires, trois revers et trois matchs nuls. Quant aux U16, ils commenceront la deuxième partie de saison à une place des séries éliminatoires, au 33e rang, avec une fiche de cinq victoires, trois défaites et cinq matchs nuls.

Période de transition

Avec un peu plus de deux mois sans match avant la reprise du championnat, les préparateurs physiques de l’Académie Benoit Deplagne et Jules Gueguen ont profité de la pause pour faire du travail physique individuel avec les joueurs.

« La coupure est assez longue et nous permet de mettre en place du travail physique avec, notamment, le développement de la force en salle, a expliqué le préparateur physique en chef de l’Académie, Benoit Deplagne. Nous avons une partie en salle de musculation, et ensuite, nous allons sur le terrain de manière progressive. Une fois que la saison reprend, nous repartons sur une routine hebdomadaire. L’objectif est de se qualifier pour les séries, mais nous nous concentrons aussi sur le développement dans la semaine et gagner le match du week-end. » 

Pour l’Impact U18, la période de transition s’est faite en deux temps; un mois de janvier axé sur l’individualisation du travail pour améliorer les points faibles des joueurs sur le plan physique, tout en pratiquant d’autres sports comme la boxe. La deuxième partie a ensuite été marquée par une série de matchs contre les universités québécoises qui a permis au groupe de retrouver le rythme de jeu, de procéder à une revue de l’effectif et de constater le niveau des performances et les aspects du jeu à travailler.

« Le défi athlétique était là tous les week-ends, a dit l’entraîneur-chef de l’Impact U18 Yoann Damet. Ça nous a permis de nous mesurer à des joueurs plus âgés et plus expérimentés. Nous avons pu être exigeants pendant les semaines d’entraînement et avoir des oppositions qui nous ont permis de maintenir cette exigence lors des matchs le week-end. Nous sommes satisfaits d’avoir pu participer à ce mois et demi de compétition amicale. »

L’équipe a terminé sa préparation avec une fiche de trois victoires, une défaite et deux matchs nuls contre les universités.

Pour l’Impact U16, la période de transition a surtout fait du bien aux joueurs pour leur permettre de travailler sur autre chose et se changer les idées.

« Nous sentons une progression chaque semaine dans la préparation, notamment dans les déplacements des joueurs sans le ballon et dans l’équilibre, mais aussi dans les courses pour déséquilibrer l’adversaire, a dit l’entraîneur-chef de l’Impact U16 Nicolas Gagnon. Nous espérons en profiter au début de la saison. »

Objectif 2017

Comme chaque année, l’objectif des deux équipes est d’accéder aux séries d’après-saison et de se rendre le plus loin par la suite. L’an dernier, les deux équipes avaient atteint cet objectif premier, mais n’avaient pas franchi la première ronde. Les U18 avaient atteint les demi-finales des deux saisons précédentes.

« C’est important que tout le monde dans le groupe comprenne que l’objectif est de faire les séries et que ce n’est pas seulement une option, ajoute Nicolas Gagnon. Maintenant, c’est la manière qui va faire qu’on va gagner. Nous devons être mieux en général qu’en première moitié de saison, surtout dans la constance des performances et dans les principes de jeu que nous mettons en place. »

Pour Yoann Damet, même si les U18 sont en position d’accéder aux séries éliminatoires, il n’est pas satisfait du positionnement et veut terminer le plus haut possible et prolonger la saison le plus possible en séries. Selon son analyse de la situation, la maturité et l’expérience dans le jeu seront primordiales pour connaître une bonne deuxième moitié de saison, tout comme la constance dans les matchs.

L’importance des premiers matchs

Le mois de mars représente un défi particulier pour les deux équipes de l’Académie avec cinq matchs à jouer sur la route. De façon générale, l’équipe à domicile profite d’un avantage à la maison dans la Development Academy. Par contre, les entraîneurs du Bleu-blanc-noir voient aussi ces voyages comme des occasions d’avoir une plus grande mainmise sur les joueurs et leur préparation, puisqu’ils sont avec eux 24 heures sur 24.

Le premier match de la saison sera disputé le samedi 4 mars contre Seacoast United à Epping, au New Hampshire. Lorsque questionnés sur ce qu’ils voulaient voir sur le terrain lors de ce premier match, les deux entraîneurs ont été clairs et précis.

« Dès la reprise, je veux voir des joueurs qui ont faim de retrouver le championnat et de retrouver le chemin de la victoire, a dit Nicolas Gagnon. La dernière défaite contre Dallas nous est restée en travers de la gorge. Je veux voir des joueurs qui appliquent nos principes de jeu et constater notre amélioration depuis la phase de préparation. »

« J’ai envie de revoir ce que j’ai vu dans les matchs de préparation, avec un bon état d’esprit et un collectif, a ajouté Yoann Damet. Je veux voir une équipe avec de l’ambition, qui veut rapporter trois points dès le premier match du championnat. »