Blake Smith : « Les entraîneurs communiquent mieux avec moi cette année »

Smith commence à avoir réponse à ses questions

Blake Smith training

Photo Credit: 
USA Today Sports

Olivier Tremblay est journaliste attitré à la couverture de l'Impact pour MLSsoccer.com

MONTRÉAL – Pour bon nombre de jeunes joueurs, il est difficile de se faire valoir au cours d’une première saison en MLS. Ils s’attendent toutefois à recevoir la rétroaction nécessaire de leurs entraîneurs pour finalement se faire une place sur le terrain.

Dans le cas du milieu de terrain de l’Impact Blake Smith, 2013 ne s’est pas passée sous le signe de la communication alors que son temps de jeu s’est effrité au fil de la campagne.

Et en 2014? Bonne nouvelle : Smith commence à avoir réponse à ses questions de la part du nouveau personnel d’entraîneurs de l’Impact.

« Cette année, je crois que les entraîneurs arrivent beaucoup mieux à me dire exactement ce qu’ils veulent que je fasse, et si je ne fais pas ce qu’ils considèrent comme correct, ils me le disent, et je leur en suis reconnaissant, a expliqué Smith en entrevue à MLSsoccer.com, vendredi. Je crois donc que, cette année, je suis beaucoup moins désorienté et beaucoup plus confiant. »

«Il peut mettre son bras sur l’épaule des jeunes et les aider à se parfaire comme joueurs. C’est très positif.»
- Blake Smith à propos de Frank Klopas

Le joueur de 23 ans souhaitera que ça se poursuive cette saison, car un manque de rétroaction a fait en sorte que la confusion née au cours de son premier camp d’entraînement en MLS s’est perpétuée en 2013. Smith, premier choix de l’Impact (huitième au total) au SuperDraft 2013 de la MLS, a tranquillement pris du galon, avec 229 minutes de jeu – et deux buts – en 13 matchs comme remplaçant de la fin mars au début août. Puis, un mince total de trois apparitions éclair et de 38 minutes a suivi. Il ignore encore pourquoi.

« Je n’ai plus autant fréquenté le terrain l’an dernier, et je n’ai jamais obtenu de véritable explication quant à mon absence du terrain, a indiqué Smith. Sur le plan personnel, c’était assez stressant. Ma faute là-dedans aura peut-être été de ne pas être allé demander au personnel d’entraîneurs ce que je devais améliorer. Cette année, ça semble différent, et je crois que les entraîneurs prennent l’initiative d’aller voir les jeunes joueurs pour leur dire ce qu’ils doivent mieux faire. »

Le nouvel entraîneur-chef de l’Impact, Frank Klopas, a également dit à Smith qu’il était un espoir intéressant aux yeux des entraîneurs de son Chicago Fire en vue du SuperDraft 2013, mais ils n’ont pu le réclamer sans choix de première ronde. Le produit de l’Université du Nouveau-Mexique a donc beau jeu de voir cette saison comme une occasion d’augmenter son temps de jeu.

« [Klopas] semble une très bonne personne, a souligné Smith. Je ne veux pas dénigrer [l’ancien entraîneur-chef Marco] Schällibaum – c’était peut-être une simple question de langue la saison dernière, puisque j’aime bien Schällibaum. Mais je crois que Klopas comprend les jeunes joueurs américains et cette ligue. Il peut mettre son bras sur l’épaule des jeunes et les aider à se parfaire comme joueurs. C’est très positif. »

Read this article in