Marco Di Vaio a adopté sa nouvelle ville

L'attaquant italien affectionne la ville de Montréal

Marco Di Vaio affectionne vraiment la ville de Montréal.

Près d’un an après avoir signé avec l’Impact à titre de Joueur Désigné, Di Vaio a gagné le cœur des Montréalais en tant que véritable marqueur.

« Je me considère comme un vrai Montréalais maintenant, explique Di Vaio. L’expérience pour ma famille ici est très positive et nous sommes très heureux. »

Di Vaio s’est établi dans la banlieue de Westmount, là où sa famille a rapidement pris racine avec les 19 000 autres résidents. Ce n’est pas rare pour lui d’aller au parc avec ses deux filles Sofia et Sara. Toutefois, l’activité préférée des enfants implique un monstre vert.

« L’été, le premier choix c’est toujours La Ronde, mentionne Di Vaio, en souriant. Dès l’ouverture des portes au printemps, elles insistent pour y aller. »

Lorsqu’on lui demande de nous expliquer l’adaptation de sa famille au Québec, il répond avec le sourire.

« Nous nous sommes faits des amis rapidement et nous nous impliquons au sein de la communauté, notamment avec nos voisins. Les gens ont été très gentils avec nous et nous sentons que nous faisons partie de la communauté. Mes filles vont jouer chez leurs amies et nous organisons des soupers à la maison. On se sent chez nous maintenant. »

Le sourire du joueur prend de l’ampleur lorsqu’on lui demande comment ses filles progressent dans l’apprentissage de deux nouvelles langues.

« Elles ont fait beaucoup de progrès. Elles vont à l’école où elles peuvent apprendre le français et l’anglais, ce qui était important pour nous. Après huit mois à l’école ici, elles ont déjà tellement appris, mentionne-t-il avec fierté.

Même si Di Vaio est plus confortable en français qu’en anglais, ayant joué quelques mois à Monaco, il grimace en parlant de sa propre progression, bien qu’il soit de plus en plus confortable à répondre aux questions des médias dans la langue de Molière.

« Il y a tellement de gens qui parlent italiens ici que nous n’avons pas à pratiquer notre français ou notre anglais beaucoup. Dans la communauté ou au magasin, il y a toujours quelqu’un qui parle italien. Et comme il y a plusieurs italiens dans l’équipe, cela n’aide pas vraiment non plus. »

Une des plus belles découvertes pour l’ancien joueur de Bologne est que chaque secteur de la ville a ses propres particularités et quelque chose qui le rend spécial par rapport aux autres.

« J’aime beaucoup marcher et découvrir Westmount ou Outremont, mentionne Di Vaio. La rue Laurier est très agréable pour se promener ou arrêter prendre un café. Le Vieux Montréal aussi a beaucoup de cachet, surtout quand nous avons envie de cuisine française. »

LIRE :  Marco Di Vaio nommé au sein de l'équipe du Match des étoiles contre l'AS Roma

Après un entraînement ou lors d’une journée de congé, un bon repas ou un bon café font partie du quotidien de Marco Di Vaio, peu importe où il se trouve dans la métropole.

« Cet hiver, après l’entraînement, nous avions l’habitude d’aller au restaurant Capucine, du complexe Marie-Victorin. L’été, après un entraînement au complexe Claude-Robillard, nous allons souvent au Café Dante ou au Caffe San Simeon, si nous voulons manger ou relaxer. »

Di Vaio a également beaucoup de respect à l’endroit des athlètes qui pratiquent d’autres sports. Il aime bien regarder le tennis ou le basketball, même s’il sait qu’il ne pourrait pas jouer ces deux sports au niveau professionnel.

« J’adore le basketball, mais je n’ai vraiment pas le physique pour jouer, blague Di Vaio. J’aime aussi regarder le tennis, mais ma coordination main-œil n’est pas aussi bonne qu’avec mes pieds. »

Bien que le Joueur Désigné n’ait que des expériences positives à raconter au sujet de Montréal, un élément demeure un peu décevant pour lui cette année.

« La température n’a pas été belle jusqu’à maintenant cet été, dit-il avec conviction. C’est dommage parce que nous attendions tous la saison estivale impatiemment, surtout après un long hiver et un si bel été en 2012. »

Read this article in