L'Impact souligne son mouvement vertical dans le but gagnant à Seattle

Le but de samedi dernier était parfait, a dit Schällibaum

« C’était parfait. Du bon football. »

C’est par ses mots que l’entraîneur-chef de l’Impact de Montréal Marco Schällibaum, un homme heureux après la victoire de 1-0 des siens contre les Sounders samedi à Seattle, a vanté le remarquable synchronisme de Davy Arnaud et de Felipe dans la construction du seul but de la rencontre.

S’il est vrai que Montréal a, encore une fois, mis en œuvre les permutations à l’horizontale au sein de leur schéma observées au cours de la présaison, c’est toutefois leur mouvement à la verticale sur le terrain qui a influé sur la marque en fin de semaine dernière.

Avec deux milieux offensifs dans l’axe, le système montréalais exige de Felipe et d’Arnaud qu’ils réalisent des courses en profondeur et qu’ils se frayent un chemin jusqu’aux 18 mètres. Au CenturyLink Field, Arnaud n’a même pas eu besoin d’entrer dans la surface de réparation pour appliquer sa finition lobée, mais le travail du capitaine a produit l’effet désiré.

LIRE: Camara a souffert samedi dernier, mais il n'est pas blessé

« On l’a bien vu dans le match contre Seattle : Davy a fait deux excellentes courses dont une s’est terminée par un ballon sur la transversale et l’autre par un but, explique l’assistant-entraîneur Mauro Biello en entrevue téléphonique à MLSsoccer.com. Quand un milieu de terrain fait des courses en profondeur, c’est plus difficile pour l’autre équipe de les suivre. »

Surveiller un attaquant astucieux l’est aussi. L’habitude qu’a Marco Di Vaio de décrocher vers le milieu de terrain et de faire dézoner un défenseur – Jhon Kennedy Hurtado dans ce cas-ci – a créé de l’espace pour ces courses en profondeur, ce qui a grandement aidé Montréal sur l’action.

Les quatre tirs de Marco Di Vaio l’ont déjà propulsé parmi les 10 premiers à ce chapitre en MLS. L’Italien aura donc ses occasions de marquer, mais son jeu ne s’y limitera pas.

« C’est important pour un attaquant d’être un point de référence, de bien garder le ballon et de maintenir la possession, affirme Biello. C’était une belle action de sa part sur la séquence du but. Quand il peut tourner au milieu de terrain, c’est aux autres de faire des courses en profondeur, parce qu’autrement, il n’y a personne devant. Davy et Felipe se sont rendus devant, ils ont bien fait. C’est une façon d’apporter de la pénétration à notre jeu. »

Read this article in