Mapp – Je voulais être de retour en 2013

Le milieu de terrain s’est rapidement entendu avec le club

Justin Mapp vs New England Revolution

Photo Credit: 
Charles-William Pelletier / impactmontreal.com

Comment se fait-il que l’Impact de Montréal et Justin Mapp aient pris autant de temps à s’entendre ?

Et bien, il fallait tout d’abord que les deux puissent entrer en contact.

« J’étais sur une croisière à l’extérieur des États-Unis et j’ai passé environ une semaine sans communication, Mapp a-t-il dit à MLSsoccer.com au téléphone de son Mississipi natal, mercredi. Je viens de rentrer chez moi, nous avons discuté au cours des derniers jours et j’ai signé les papiers. »

Avec Josh Gardner (qui s’est depuis joint au Sporting Kansas City) et Shavar Thomas, Mapp était l’un de trois joueurs de l’Impact à faire partie de la liste des joueurs éligibles pour le Repêchage intra-ligue. Alors que le club avait déjà confirmé que Gardner et Thomas n’allaient pas être de retour en 2013, la présence de Mapp en a surpris plusieurs puisqu’il avait joué 27 des 34 matchs de l’Impact en saison régulière, marquant deux buts et réalisant cinq mentions d’aide.

Le milieu de terrain, qui s’était à nouveau établi dans une nouvelle ville lorsque Montréal l’a sélectionné lors du Repêchage d’expansion, en provenance du Philadelphia Union, avait déjà entamé les négociations avec l’Impact avant la première phase du repêchage, pour finalement signer un contrat mercredi.

« Je suis dans ce milieu depuis quelques temps et je sais comment il fonctionne, a dit Mapp. Il y a toujours des changements. Tu peux être dans un endroit un jour, et un autre le lendemain. On ne sait jamais. Avec les commentaires du club en fin de saison, j’étais confiant qu’ils voulaient me revoir et je voulais être de retour. Il s’agissait simplement de trouver un terrain d’entente. »

L’argent n’a jamais été un sujet de discussion, comme le souligne Mapp. Ni le fait que Montréal n’ait pas encore nommé un entraîneur-chef pouvant expliquer à un joueur en négociation son rôle au sein de l’équipe avant le début du camp d’entraînement à la mi-janvier.

« Il y a toujours un peu d’incertitude entourant chaque joueur, a fait remarquer Mapp. Pour l’instant, le fait de ne pas avoir d’entraîneur ne change pas notre façon d’agir. Tout ce qu’il faut faire, c’est de se présenter au premier jour, faire ses preuves au nouvel entraîneur et espérer devenir un élément important de l’équipe. »

Read this article in