USA Today Sports

Les coéquipiers de Jeb Brovsky s'entendent tous pour dire qu'il « est un guerrier »

MONTRÉAL – Il y a plus de fissures dans le nez de Jeb Brovsky qu’il y avait d’occasions franches au Stade Saputo mercredi soir.

Le latéral droit de l’Impact s’est fracturé le nez à six endroits dans les derniers instants du premier match de la finale du Championnat canadien Amway contre les Vancouver Whitecaps. Brovsky s’est mal tiré d’un duel dans les airs avec le défenseur des ‘Caps Jordan Harvey dans la surface de réparation et a quitté le terrain le visage ensanglanté.

Brovsky a néanmoins terminé le match, de la gaze enfoncée dans le nez. Il s’est rendu à l’hôpital dès la fin de la rencontre pendant que son entraîneur et ses coéquipiers témoignaient de leur admiration envers lui.

« Ça, c’est Jeb, a simplement lancé Marco Schällibaum. C’est un guerrier. C’est impressionnant. C’est pour ça, aussi, que j’aime cette équipe. Son nez était ici [sur sa joue]. Il faut respecter ces joueurs, car ils font tout pour cette équipe. »

Hassoun Camara est allé plus loin encore.

« Moi, c’est mon héros, dans le sens où il enchaîne les matchs d’une façon régulière et à un haut niveau, a souligné Camara. Je suis très fier de jouer avec un joueur comme ça; avec la mentalité qu’il donne aux autres partenaires, c’est un exemple. J’espère que ce n’est pas trop grave. »

Assis à côté de Camara, Patrice Bernier a laissé entendre que Brovsky pourrait imiter l’Aurélien Collin d’août 2012.

« On va lui mettre un masque de toute façon, a proposé Bernier, ce qui a provoqué des éclats de rire dans la salle de presse. Je suis pas mal sûr qu’il va vouloir jouer avec le masque. »

Entre-temps, Brovsky sera réexaminé dans deux jours. Il sera absent des entraînements pour une semaine.

Topics: