Getty Images

Même remplaçant, Warner reçoit un vote de confiance

MONTREAL – De façon générale, commencer un match sur le banc n’est pas perçu comme un vote de confiance. Pour Collen Warner, cependant, les moments que choisit Marco Schällibaum pour le faire entrer en fin de match sont la preuve qu’il compte sur lui.

Depuis le début de l’admirable saison 2013 de l’Impact, Warner a joué 21 minutes comme remplaçant au cours de deux matchs. Après un passage digne d’un espresso à Portland – court, mais robuste –, Warner a été solide défensivement pendant les 18 dernières minutes du match de samedi dernier au Stade olympique contre Toronto. Et c’est lui qui, à la 88e minute, a lancé Felipe en profondeur pour une occasion prometteuse, mais ratée, d’enfiler un troisième but derrière Joe Bendik.

Plus important encore, Warner, en ne perdant que deux ballons au cours de ces 21 minutes, a aidé son équipe à réussir ce pour quoi il avait fait son entrée en jeu : pour protéger une avance d’un but.

« C’est certainement un peu stressant, a expliqué Warner en entrevue à MLSsoccer.com, ce mercredi. Contre Toronto, je suis entré en jeu peu après qu’ils aient marqué. J’essaie simplement d’obtenir le plus d’occasions possible de jouer. Si elles se présentent à la fin des matchs ou dans des situations délicates, ça me va. À mes yeux, Marco [Schällibaum] me montre qu’il a confiance en moi et qu’il sait que je peux faire mon travail dans ces circonstances. »

Tout comme le club : Warner, 24 ans, a été récompensé d’une prolongation de contrat le 28 février dernier. Cette entente a de remarquable qu’elle est survenue après une saison où Warner a essentiellement appris les principes de base d’une nouvelle position qu’il a décrite, en juin 2012, comme « la plus reculée que j’aie jamais occupée ».

À cet égard, la quatrième saison de Warner en MLS s’est ouverte sous le signe de la continuité. Cependant, comme substitut chargé de garder le fort en fin de match, son temps de jeu a diminué.

Toutefois, cela ne signifie pas que Warner se concentrera dorénavant qu’aux missions défensives. L‘Impact déploie maintenant deux milieux de terrain offensifs, et Warner croit que sa polyvalence pourrait lui valoir une place dans le schéma si l’occasion se présente.

« Je crois qu’avec ma vision et les nouvelles habitudes de notre équipe en matière de passes et de mouvement, j’aurai plus de facilité à m’inscrire sur la feuille de pointage, explique Warner. Pour l’instant, je crois que Marco [veut me voir jouer derrière], et ça ne me pose aucun problème, car on peut tout de même créer à partir de cette position. Les responsabilités défensives sont simplement plus importantes. »

Topics: