USA Today

L’Impact déchiffré - Une équipe efficace en début de saison

Efficacité.

C’est le mot qui explique le changement entre les saisons 2012 et 2013.

L’Impact a terminé la dernière saison au 16e rang de la ligue au chapitre des buts alloués avec 51 buts en 34 matchs, pour une moyenne de 1,5 buts alloués par match. Grâce à un milieu de terrain plus compact, l’équipe a grandement amélioré ces chiffres avec une moyenne de 0,67 but alloué après trois matchs.

Avec une défense plus structurée, l’Impact profite de ses contre-attaques pour marquer, comme en font foi les deux victoires sur la route lors des deux premiers matchs de la saison, égalant du coup la marque de l’an dernier pour les gains à l’extérieur. 

Une attaque opportuniste

L’Impact domine présentement la MLS avec un pourcentage de buts de 18,5%, soit cinq buts en 27 tirs, en plus d’être premier pour les tirs au but avec 18 sur 27 – une moyenne de 66,7% qui le place au deuxième rang dans la ligue. 

Après trois matchs cette saison, l’Impact a accordé plus de tirs vers le but à l’adversaire (46-27), mais domine tout de même 18 contre 12 au niveau des tirs cadrés.

Ces deux statistiques démontrent une attaque très efficace, alors que l’Impact concrétise lors de ses occasions de marquer. 

L’importance du premier but

C’est encore tôt dans la saison, mais l’Impact n’a toujours pas accordé de but en première demie, dominant l’adversaire 4-0. En jouant avec une avance, l’Impact est donc en meilleure position pour contre-attaquer, se fiant sur une défense structurée pour ensuite créer une attaque rapidement.

Une équipe énergique qui accomplit les petits détails. Comme nous l’a démontré la deuxième demie contre le Toronto FC, il reste encore du travail à faire, mais l’Impact parvient présentement à faire face aux changements de rythme qui peuvent influencer un match et donc, à aligner les résultats positifs.

Topics: