USA Today Sports

L'Impact espère que McInerney sera un élément clé pour les années à venir

MONTRÉAL – Jack McInerney sera à Montréal en 2014 et, l’Impact l’espère, ensuite.

S’adressant aux médias montréalais plusieurs heures après l’échange ayant envoyé Andrew Wenger à Philadelphie en retour de McInerney, vendredi, le directeur sportif de l’Impact Nick De Santis a révélé que le club détenait une option sur les services de McInerney pour une autre saison.

« Et on va l’exercer à la fin de l’année », a confirmé De Santis.

L’entente actuelle de McInerney, dont on présumait qu’elle venait à échéance, a alimenté les discussions au cours d’une conférence téléphonique, plus tôt vendredi, au cours de laquelle le nouvel attaquant montréalais a dit avoir « été informé de ne pas parler de ma situation contractuelle. »

Il a également réitéré qu’il envisagerait un transfert vers l’Europe « si l’occasion se présente », en maintenant qu’il était heureux où il était.

« Si je joue, je vais être heureux, et ça ne changera pas ce que je pense, où je veux aller ou ce que je veux faire », a ajouté McInerney.

Entre-temps, McInerney a dit de la possibilité de jouer avec Marco Di Vaio, « un des meilleurs finisseurs que la MLS ait connu », de « rêve qui devient réalité ».

S’il est trop tôt pour spéculer sur le genre de relation de travail qu’entretiendront les deux joueurs, McInerney a indiqué qu’il avait hâte d’apprendre de Di Vaio, qu’il a connu l’été dernier au Match des étoiles 2013 de la MLS.

« Je sais que nos styles se ressemblent, a précisé McInerney. Il a prouvé sa qualité le week-end dernier contre nous, et je crois que ça ne peut que m’aider. Que je joue avec lui ou derrière lui, ça ne changera pas grand-chose, car je vais acquérir beaucoup d’expérience, et j’espère qu’il pourra, en quelque sorte, me remettre ce flambeau. »

McInerney et De Santis se sont tous deux dits « excités » à la suite de cette transaction qui, croit De Santis, conviendra à toutes les parties dont Philadelphie, qui avait lancé le nom de Wenger dans de courtes discussions avec l’Impact au cours du SuperDraft 2014 de la MLS.

« Ça fait un an et demi que, tous les deux jours, une équipe nous appelle [pour Wenger] et nous avons toujours dit non, a expliqué De Santis. Philadelphie ont quand même montré beaucoup d’intérêt envers Andrew pendant les derniers mois, jusqu’au moment où nous nous sommes dit qu’avec cette option-là, d’avoir Jack McInerney, il fallait prendre une décision. Je pense qu’à la fin, les deux équipes se sentent bien avec la décision prise. »

Olivier Tremblay est journaliste attitré à la couverture de l'Impact pour MLSsoccer.com

Topics: