Rogerio Barbosa / impactmontreal.com

L'Impact a ce qu'il faut pour surprendre et aller loin en séries

Olivier Tremblay est journaliste attitré à la couverture de l'Impact pour MLSsoccer.com

MONTRÉAL – L’Impact de Montréal est entré en séries de la MLS au cours de sa pire séquence en 2013. Le temps est venu de renverser la tendance.

À vrai dire, les Montréalais, cinquièmes dans l’Est, savent qu’ils « ne [seront] pas les favoris », aux dires de l’entraîneur-adjoint Mauro Biello, ce jeudi contre le Houston Dynamo. Ils se rendront au BBVA Compass Stadium, où ils n’ont toujours pas réussi à gagner. Ils affronteront une équipe double finaliste de la Coupe MLS, qui a l’expérience des séries.

Mais le milieu de terrain Collen Warner n’a pas hésité à affirmer que les positions au classement ne valent presque rien une fois les séries commencées, particulièrement au premier tour – après tout, la saison dernière, Houston a bel et bien vaincu le Chicago Fire, quatrième dans l’Est, chez lui. Tout ce qu’il faut pour déjouer les pronostics, comme l’avait alors rappelé Will Bruin, c’est un bon départ.

« Les équipes sont très près les unes des autres, a souligné Warner, mardi. Notre équipe est très inspirée. Nous croyons avoir tout autant de talent que les autres équipes, et lorsque nous commençons les matchs du bon pied, nous mettons la pression sur l’autre équipe en raison de notre bonne défense. Si nous pouvons les faire retraiter derrière le ballon dès le départ, ça jouera en notre faveur. »

Cela dit, en séries, où la soif de vaincre est à son paroxysme, le Dynamo est habituellement au sommet de son art. L’entraîneur-chef Dominic Kinnear a l’habitude de rallier son effectif derrière un objectif, et l’Impact s’attend à un match physiquement exigeant, mais pas nécessairement rugueux : les deux équipes sont celles qui ont commis le moins de fautes en MLS cette saison.

Les Montréalais martèlent qu’ils doivent rester eux-mêmes, mais ils croient aussi avoir besoin d’égaler le niveau d’intensité de Houston. Essentiellement, ils doivent offrir une version améliorée de l’Impact du début de saison.

« Il faut trouver un équilibre sur le plan physique, sur le plan tactique et sur le plan de la qualité, a précisé Biello. C’est ainsi que nous aurons les meilleures chances de gagner. Si nous allons là-bas pour essayer d’être physiques contre une équipe peut-être plus physique que nous, nous allons être en difficulté. »

« Il faut déployer notre jeu en étant sûrs de nos forces, a pour sa part rappelé le défenseur Hassoun Camara. Il faudra s’atteler à cette tâche. Nous avons les qualités pour y arriver si nous retrouvons nos bases et l’état d’esprit lors des matchs à Seattle et à Portland, par exemple. Nous pouvons créer la surprise et aller loin. »

#TousPourLaCoupe

Topics: